•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Brian Pallister sollicite l'avis des Manitobains sur les mesures sanitaires

Près de la moitié des nouveaux cas sont situés dans les Premières Nations du nord de la province.

Le premier ministre Brian Pallister, vu de face, regarde Brent Roussin qui est au premier plan sur la photo, et dont le visage de profil est hors focus.

Le premier ministre du Manitoba, Brian Pallister, et le médecin hygiéniste en chef, Brent Roussin, ont fait le point sur la COVID-19.

Photo : La Presse canadienne / John Woods

Le Manitoba annonce cinq morts et 191 nouveaux de COVID-19. Ce bilan reste prometteur, selon la santé publique, et le Manitoba va consulter ses habitants quant à un assouplissement potentiel des restrictions sanitaires.

Le médecin hygiéniste en chef du Manitoba, Brent Roussin, affirme que si les chiffres augurent une tendance favorable dans la plupart des régions, la situation dans le nord reste préoccupante.

Depuis mercredi, il y a eu 293 nouveaux cas dans cette région, dont 84 vendredi.

Nous voyons des taux de positivité des tests élevés, nous voyons des cas dans certaines Premières Nations et d’autres communautés isolées. Nous savions que si le virus atteignait des communautés isolées, il y aurait beaucoup plus de risques de transmission , déclare le médecin hygiéniste en chef.

Des équipes d’interventions spécialisées ont été envoyées dans certaines communautés, dont celle de Lynn Lake, à environ 800 kilomètres au nord-ouest de Winnipeg. Près de 150 cas sont recensés dans le village de moins de 500 habitants.

Nous savons que les restrictions sanitaires sont encore nécessaires dans ces secteurs [du nord de la province] , ajoute Brent Roussin. Cela dit, il n’est pas prêt à s’engager à ce que les restrictions du code rouge restent en vigueur après le 22 janvier dans le nord de la province.

Consultations sur l’assouplissement des restrictions

Le Manitoba est en alerte rouge depuis la mi-novembre.

Nous avons analysé les chiffres de nos modèles [concernant la propagation du virus]. Nous estimons qu’entre le 12 novembre et le 3 janvier, ces restrictions du code rouge ont sauvé environ 1700 vies.

Brent Roussin, médecin hygiéniste en chef

La semaine dernière, les mesures de confinement ont été prolongées jusqu’au 22 janvier, pour faire face à une recrudescence attendue de cas à la suite de rassemblements ayant eu lieu pendant les Fêtes.

Le gouvernement devra annoncer d’ici-là s’il maintient les ordonnances sanitaires ou s’il y apporte des changements.

Le premier ministre Brian Pallister soutient que le Manitoba est pour le moment la province qui réussit le plus à fléchir la courbe de transmission, si on exclut les provinces atlantiques. Ainsi, vendredi, M. Pallister a sollicité l’avis des Manitobains sur la marche à suivre dans les prochaines semaines.

Nous voulons adopter une approche prudente à la réouverture et à la relance de l’économie, affirme-t-il.

Cependant, avertit le premier ministre, il faut éviter de créer un effet de yoyo, en assouplissant trop rapidement les restrictions, menant ainsi à une nouvelle hausse de cas et à un troisième confinement.

La province a lancé un sondage en ligne sur le site web EngageMB.ca et invite les Manitobains à partager leurs priorités pour un possible assouplissement des ordonnances sanitaires.

Cela pourrait inclure des éléments comme le commerce de détail non essentiel, les salons de coiffure, les salles de sport, les restaurants, les rassemblements religieux, le sport ou encore des rassemblements privés intérieurs et extérieurs.

Brian Pallister dit que lundi, la province publiera une ébauche des règlements sanitaires qu’elle serait prête à changer, et le public pourra se prononcer à nouveau sur le sujet.

Par ailleurs, la province a aussi annoncé que le personnel de cinq divisions scolaires au Manitoba pourra accéder à des tests de dépistage rapide du SRAS-CoV-2 à compter de lundi, dans le cadre d’un projet pilote qui avait été annoncé en décembre.

C’est aussi lundi prochain que la superclinique de vaccination située à Brandon recevra ses premiers clients.

Les données du jour

Le taux de positivité sur 5 jours s’établit à 10 % à l’échelle provinciale, et à 7,2 %, pour Winnipeg.

Faits saillants

  • 2907 cas actifs *

  • 23 478 personnes guéries à ce jour

  • 284 hospitalisations, parmi lesquelles 118 personnes sont encore contagieuses

  • 35 patients aux soins intensifs, dont 16 sont encore contagieux

  • 760 décès attribuables à la COVID-19

  • 27 145 cas ont été confirmés dans la province depuis le début de la pandémie

Nouvelles infections par région sanitaire

  • Winnipeg : 71

  • Prairie Mountain : 13

  • Santé Sud : 14

  • Entre-les-Lacs et de l’Est : 9

  • Nord : 84

* Ce nombre est surévalué par la province en raison de retards dans le traçage des contacts. La province estime qu'une personne est guérie 10 jours après avoir contracté la COVID-19.

Depuis février 2020, 448 061 tests de dépistage ont été effectués, dont 2025 jeudi. Les enquêtes sur ces cas sont en cours, et le public sera informé s’il existe un risque pour la santé publique.

Éclosions

Une éclosion s’est déclarée au centre régional de santé Dauphin à Dauphin, qui a été élevé au niveau d’alerte rouge dans le système de réponse à la pandémie de la province.

L’éclosion au Metropolitan Kiwanis Courts, à Winnipeg, est terminée.

Les décès annoncés sont ceux :

  • d'un septuagénaire de la région sanitaire du Nord
  • d'un octogénaire de la région Santé Sud
  • d'un septuagénaire de la région de Winnipeg
  • d'un octogénaire de la région de Winnipeg
  • d'une centenaire de la région de Winnipeg (cas lié à l’éclosion au foyer de soins Charleswood Care Centre)

Le point sur les vaccins

La province concentre ses efforts sur la vaccination dans les foyers de soins personnels et prévoit que tous les résidents y auront été vaccinés d’ici la mi-février. Pour l'instant, 281 résidents ont reçu le vaccin.

Depuis lundi, 281 résidents ont reçu le vaccin. C’est loin de la cible de 1157 vaccinations au cours de la première semaine du programme, que le gouvernement s’était fixée la semaine dernière.

Le Dr Roussin dit cependant ne pas être préoccupé par le rythme des vaccinations dans les foyers de soins. De ce que j’entends, cela se déroule très bien dans ces établissements. Nous allons fournir une mise à jour aux Manitobains au début de la semaine prochaine , affirme-t-il.

Quant au rythme de la vaccination en général au Manitoba, nous sommes engagés à faire ça correctement, déclare le premier ministre. Nous allons le faire rapidement plus tard.

  • 13 539 doses de vaccin ont été administrées à ce jour, dont :
  • 11 401 premières doses
  • 2138 secondes doses

La province s'attendait à recevoir un arrivage supplémentaire de vaccins la semaine prochaine, dont 9360 doses du vaccin Pfizer-BioNTech (soit 6 doses par fiole) et 7400 doses du vaccin Moderna.

En milieu d'après-midi, vendredi, une annonce de Pfizer, qui prévoit une interruption possible dans l'approvisionnement des vaccins au cours des prochaines semaines, a obligé la province à revoir ses plans et à interrompre la prise de nouveaux rendez-vous. La Dre Joss Reimer en a fait l'annonce sur Twitter.

Jusqu’ici, 38 890 doses de vaccin ont été acheminées au Manitoba, dont 31 590 doses du vaccin Pfizer-BioNTech et 7300 doses de Moderna, dont 5300 ont été administrées dans des Premières Nations.

Carte montrant les cas de coronavirus par pays

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !