•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des Estriens inquiets des éclosions dans les hôpitaux

L'hôpital Fleurimont à Sherbrooke.

L'hôpital Fleurimont à Sherbrooke.

Photo : Radio-Canada / Daniel Mailloux

Radio-Canada

Même si le CIUSSS de l’Estrie-CHUS  se fait rassurant et estime que la situation est "sous contrôle", certains usagers sont inquiets des éclosions en cours dans plusieurs hôpitaux. 

Je n'adore pas ça, mais je n'ai pas le choix. Mais ça m'inquiète, surtout avec les éclosions. Si je pouvais l'éviter, je le ferais, lance un patient âgé devant se à l'Hôpital Fleurimont pour subir des traitements de chimiothérapie, où une dizaine d'éclosions sont en cours. Un autre patient atteint d'un cancer abonde dans le même sens. On a tous peur [...] Si les gens respectaient leur distance... ils ne respectent rien.

À l'Hôpital Fleurimont de Sherbrooke, une dizaine de secteurs sont aux prises avec une éclosion de COVID-19. Jeudi, neuf employés d'un même secteur ont été déclarés positifs au virus. D'ailleurs, le CIUSSS de l'Estrie-CHUS a affirmé que la situation était préoccupante dans cet établissement en particulier.

Pour diminuer la propagation, l’accès aux visiteurs et aux proches aidants demeure restreint dans quatre hôpitaux estriens au moins jusqu'au 23 janvier. Le CIUSSS de l'Estrie-CHUS a décidé de prolonger cette mesure, qui est entrée en vigueur le 9 janvier.

Seuls les proches aidants requis dans certaines conditions et les accompagnateurs de certains services seront autorisés à l'Hôpital Fleurimont, l'Hôtel-Dieu de Sherbrooke, l'Hôpital de Granby et l'Hôpital Brome-Missisquoi-Perkins.

Les proches aidants et accompagnateurs admis dans certaines circonstances

  • un accompagnateur dans un secteur ambulatoire (cliniques externes, médecine de jour, chirurgie d’un jour, endoscopie, hémodynamie, angiographie, imagerie médicale, urgence)
  • un parent pour un enfant en pédiatrie
  • un accompagnateur pour un accouchement
  • un proche à la fois pour une personne en fin de vie

Source : CIUSSS de l'Estrie-CHUS

Une situation sous contrôle

Le CIUSSS de l'Estrie - CHUS soutient malgré tout que la situation est sous contrôle. Comme le souligne le Dr Vincent Masse, microbiologiste-infectiologue et officier en chef de prévention et contrôle des infections au CIUSSS de l’EStrie - CHUS, la restriction des visites n’est pas la seule mesure mise en place pour limiter la propagation du coronavirus. 

Le nombre de stagiaires, incluant les externes en médecine, est réduit dans les établissements du réseau de la santé estrien. Les interventions pour rappeler les bonnes pratiques, comme le lavage des mains et la distanciation physique, sont aussi multipliées. 

Ces mesures semblent avoir des effets mitigés sur les visiteurs.

Je n'ai pas peur de l'attraper ici plus qu'ailleurs. Je ne m'arrête pas à ça. J'ai bien d'autres priorités avec mon épouse qui a besoin de soins, d'une présence soutient cet accompagnateur rencontré à la sortie du CHUS-Fleurimont. 

De son côté, une aidante naturelle qui accompagnait son mari à une visite médicale, affirme pour sa part avoir peur lorsqu’elle se rend à l’hôpital. Rien n'est respecté. On n'est pas sorti de ça!

Une autre accompagnatrice a également souligné que même si elle en avait l'occasion, elle n'irait pas visiter un proche, à moins d'être bien obligée!

Situation réglée à la Villa-Bonheur, mais encore plus de 100 nouveaux cas

Le CIUSSS a par ailleurs souligné que l'éclosion au CHSLD Villa-Bonheur, un établissement qui a été durement touché en décembre, était finalement terminée.

Le dernier bilan de la santé publique de l’Estrie rapporte 101 nouveaux cas de COVID-19 dans la région. Trois décès sont répertoriés, tous dans des résidences pour aînés. 

Présentement 71 des 79 lits prévus pour des patients atteints de la COVID-19 qui nécessitent une hospitalisation sont utilisés. Pour ce qui est des soins intensifs, douze patients y sont hébergés sur les 25 lits disponibles pour des patients du coronavirus. 

L’Estrie accueille maintenant des patients de la COVID-19 provenant d’autres régions. En date du 14 janvier, trois patients venant d’ailleurs étaient traités dans les hôpitaux du CIUSSS de l’Estrie-CHUS. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !