•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Fuite de gaz dans un immeuble à logements, une catastrophe évitée de justesse

Un camion du Service d'incendie de Saskatoon.

Les pompiers ont détecté 300 particules par million de monoxyde de carbone (ppm) alors que Santé Canada recommande une concentration maximale de 25. millions ppm

Photo : Trevor Bothorel/CBC

Radio-Canada

Une fuite de monoxyde de carbone a été détectée jeudi soir dans un immeuble à logements de Saskatoon envoyant 29 personnes à l’hôpital.

Le tout débute lorsqu’un médecin du service des urgences de l’Hôpital royal universitaire est inquiet en voyant un patient qu’il est en train de soigner. Il croit percevoir chez le malade les symptômes d’un empoisonnement au monoxyde de carbone.

Rapidement, il alerte le Service des incendies de la Ville des Ponts.

Une équipe de pompiers est envoyée au 12, Bateman Crescent, la résidence du patient.

Dès leur arrivée sur les lieux, les soupçons du médecin se confirment.

Lorsque le capitaine et son équipe se sont rendus à l’intérieur avec des détecteurs, nous avons détecté 300 particules par million (ppm) de monoxyde de carbone, raconte le chef de bataillon des pompiers, Matthew Murray.

À titre de comparaison, Santé Canada recommande une concentration maximale de 25 ppm pour une exposition d’une durée d’une heure. L’Organisation mondiale de la santé, quant à elle, considère comme sécuritaire une exposition de seulement 15 minutes lorsqu’il y a une concentration de 90 ppm.

Une trop forte concentration sur une longue durée entraîne des risques de maux de tête, de nausées, de désorientation, de perte de connaissance et même de mort.

Nous sommes passés extrêmement proche [d’une catastrophe], explique Matthew Murray.

Lorsque les pompiers ont pris conscience du risque, ils ont procédé sur-le-champ à l'évacuation de tous les résidents de l’immeuble à logements.

Ces derniers ont été transportés à l’hôpital, mais l'incident n'a fait aucune victime.

La fuite de gaz proviendrait d’un chauffe-eau.

Avec les informations de Dan Zakreski

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !