•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le duo Kirouac et Kodakludo donne un avant-goût de son premier album

Deux jeunes hommes sont couchés par terre sur le dos.

Le producteur Kodakludo (à gauche) et le rappeur Kirouac (à droite), du duo Kirouac et Kodakludo

Photo : Page Facebook de Kirouac

Radio-Canada

L’un des groupes les plus en vue de la relève du rap québécois a lancé vendredi une première chanson en vue de son opus à venir au printemps 2021. Sur Yo Kodak! (VI), accompagnée d’un vidéoclip futuriste réalisé par Kirouac, les deux amis reviennent sur leur parcours tout en réaffirmant leur capacité à s’affranchir des carcans de la musique.

La nouvelle pépite est décrite dans un communiqué comme se situant au croisement de la trap, de l’électro et de l’indie, rappelant Travis Scott, Kid Cudi ou Childish Gambino, mais les oreilles attentives y entendront également des échos des productions du groupe Les Anticipateurs (sans la vulgarité et l’ironie assumée).

Formé du rappeur Kirouac et du producteur et compositeur Kodakludo, le duo a commencé à faire parler de lui en 2018 avec un premier microalbum, intitulé Wesh. Deux autres microalbums ont vu le jour depuis, Summer Pack! et AMOS, qui ont permis au groupe de s’afficher dans le radar des adeptes de « rap queb ».

Le vidéoclip de Yo Kodak! (VI), signé Paul Provencher (Kirouac), nous transporte dans deux dimensions, l’une futuriste et l’autre primitive, entre feu de camp et casques de réalité virtuelle.

Du côté du texte, Kirouac nous parle d’art, de cinéma, de littérature et du processus de création, qu’il compare à la recherche du Graal, sans oublier les références au cannabis.

Le premier opus du duo, qui est décrit comme un ambitieux album-concept qui démontre leur [polyvalence] artistique et musicale, sera lancé au printemps 2021.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !