•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Doug Ford exclut un député pour ses propos sur le confinement

Roman Baber en réunion à Queen's Park.

Le député ontarien Roman Baber a été exclu du caucus de Doug Ford pour ses propos sur le confinement.

Photo : CBC

Radio-Canada

Le premier ministre de l'Ontario, Doug Ford, expulse le député Roman Baber de son caucus pour avoir publiquement critiqué les mesures sanitaires du gouvernement.

Dans une lettre adressée à Doug Ford, le député de York-Centre, Roman Baber, demande de mettre fin au confinement en Ontario.

Il y soutient que le confinement est plus meurtrier que la COVID-19 et que la mesure emprisonne injustement 15 millions d'Ontariens.

Doug Ford a rapidement dénoncé la position du député provincial.

Les propos de M. Baber sont irresponsables. En diffusant de la désinformation, il sape les efforts inlassables de nos travailleurs de première ligne du réseau de la santé et met les gens en danger. Je ne mettrai pas en péril la vie d’un seul Ontarien en ignorant les conseils de santé publique.

Doug Ford, premier ministre de l'Ontario

Le premier ministre ontarien a déclaré dans un communiqué vendredi qu'il n'y a pas de place pour l'idéologie politique dans la lutte contre le COVID-19 et que la réponse de son gouvernement a été et sera toujours guidée par la science.

Doug Ford en point de presse.

Le premier ministre ontarien a déjà expulsé au moins trois autres députés qui ont critiqué ses politiques.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

M. Ford accuse aussi le député d'avoir cherché à placer ses intérêts personnels devant ceux des autres élus qui travaillent 24 heures sur 24 depuis des mois pour soutenir et protéger les Ontariens.

Le député Roman Baber devrait présenter ses excuses à chaque membre de la famille [d'un proche], travailleur de première ligne et travailleur de soins de santé qui a continué à faire face aux effets dévastateurs de la COVID-19 chaque jour, écrit la porte-parole du ministère de la Santé de l'Ontario, Alexandra Hilkene, dans un courriel vendredi matin.

Roman Baber était président du Comité permanent de la justice. Il siège désormais comme député indépendant.

M. Baber rejoint d'autres ex-députés du parti de Doug Ford, aussi expulsés du caucus du Parti progressiste-conservateur, notamment Randy Hillier, Belinda Karahalios et Jim Wilson.

Récemment, une autre députée du Parti de Doug Ford, Gila Martow, a publiquement critiqué (Nouvelle fenêtre) certaines décisions de son chef, notamment celle d'obliger les petites entreprises à demeurer fermées. Elle fait toujours partie du caucus.

La députée de Thornhill, en banlieue de Toronto, veut toutefois devenir candidate pour le Parti conservateur du Canada dans la circonscription fédérale du même nom.

Des lacunes et des contractions, selon le NPD

Expulser un autre de ses députés du caucus est purement symbolique, croit la chef du Nouveau Parti démocratique (NPD), Andrea Horwath.

Dans une déclaration écrite, la chef de l'opposition officielle décrit les mesures du gouvernement Ford comme étant lacunaires et contradictoires.

Nous [demandons] un véritable confinement avec des soutiens essentiels comme des congés de maladie payés, plus de personnel de soins de longue durée, plus d'installations pour permettre l'isolement et des tests de dépistage sur le lieu de travail, réitère Andrea Horwath. Alors que de plus en plus d'Ontariennes et d'Ontariens perdent la vie et que de plus en plus de familles pleurent leurs proches, aucun député de Doug Ford, ni publiquement ni dans les coulisses de Queen’s Park, ne peut répandre de fausses informations dangereuses qui nuisent aux efforts de santé publique, conclut-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !