•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : 2998 nouveaux cas et 100 morts en Ontario

Un retard dans la comptabilisation fait grimper le nombre de décès enregistrés en 24 heures.

Une femme portant une tuque et un manteau d'hiver promène deux chiens et passe devant un tramway à l'arrêt.

Depuis le 14 janvier 2021, les Ontariens doivent limiter leurs déplacements à l'essentiel, comme l'épicerie, la pharmacie et les rendez-vous médicaux; ou encore pour promener leur chien.

Photo : CBC / Evan Mitsui

Radio-Canada

L'Ontario recense vendredi 2998 nouveaux cas de coronavirus et le nombre d'hospitalisations diminue légèrement pour atteindre 1647, selon les plus récents chiffres dévoilés par la province.

Le nombre de décès enregistrés vendredi se chiffre à 100 et devient le plus élevé jamais signalé en une journée depuis le début de la crise.

Mais il est à noter que 46 décès recensés par l’unité sanitaire de Middlesex-London, survenus plus tôt dans la pandémie, sont inclus dans le rapport d’aujourd’hui.

Le nouveau bilan des autorités fait état de 231 308 cas recensés depuis le début de la crise, et de 5289 morts liées au coronavirus.

Les régions les plus touchées demeurent celles du sud de la province.

  • Toronto : +800 cas

  • Peel : +618 cas

  • York : +250 cas

  • Waterloo : +161 cas

  • Niagara : +153 cas

  • Windsor-Essex : +148 cas

  • Hamilton : +138 cas

  • Ottawa : +133 cas

  • Durham : +113 cas

Vaccination

Selon les chiffres publiés par la province, près de 174 630 doses de vaccins contre la COVID-19 ont été administrées jusqu'à maintenant en Ontario.

On apprend ce matin que Pfizer va réduire ses livraisons de vaccins contre la COVID-19 au Canada. Ces réductions sont causées par des travaux que la pharmaceutique doit effectuer pour accroître sa capacité de production.

Depuis le début de la campagne de vaccination, un total de 196 000 doses des vaccins de Pfizer-BioNTech et de Moderna ont été fournies à la province de l’Ontario.

Hospitalisations

Selon les chiffres de Santé publique Ontario, le nombre d’hospitalisations a diminué de 10 par rapport à la veille et se chiffre à 1657.

Le nombre de patients aux soins intensifs est maintenant de 387, alors que les personnes sous respirateur sont au nombre 280.

On signale 3380 cas rétablis pour un total de 197 194 depuis le début de la pandémie.

Foyers de soins de longue durée

La province a aussi enregistré 145 nouveaux cas dans les foyers de soins de longue durée au cours des dernières 24 heures ainsi que 45 décès supplémentaires.

Dans l’ensemble de la province, ce sont maintenant 243 foyers qui sont actuellement aux prises avec une éclosion de COVID-19.

Dépistage

Le dépistage poursuit son augmentation et atteint son plus haut niveau depuis le début de la pandémie, soit 76 472 tests effectués au cours des dernières 24 heures.

Le nombre de tests en attente de résultats se maintient autour des 60 000.

Nouveau variant

La santé publique de la région de York recense trois cas du nouveau variant de la COVID-19.

Selon elle, les personnes infectées n'avaient pas voyagé et auraient contracté le virus dans la communauté.

La province comptait 14 cas confirmés du nouveau variant de la COVID-19 jeudi.

Les projections de la province publiées cette semaine indiquent que le nouveau variant pourrait mener le nombre de cas à doubler tous les 10 jours en Ontario d'ici le mois de mars.

Préparation au triage

Les médecins des unités de soins intensifs de la province doivent se préparer à choisir entre certains patients parce que l'Ontario prévoit bientôt manquer de ressources dans ces unités.

Selon le directeur médical des soins intensifs de l'Hôpital Michael Garron, le Dr Michael Warner, la province a donné cette consigne dans une note de service envoyée mercredi.

Un membre du personnel hospitalier discute avec un patient.

Les médecins des unités de soins intensifs de la province doivent se préparer à choisir entre certains patients parce que l'Ontario prévoit bientôt manquer de ressources dans ces unités.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Le document décrit une approche où les médecins doivent déterminer les chances des patients de survivre plus de 12 mois et prendre des décisions à partir de ce critère.

Il s'agit d'une solution de dernier recours, selon le mémo. Aucune date de mise en place de cette mesure n'a été donnée jusqu'à présent.

Limiter les déplacements

Depuis jeudi, les Ontariens doivent limiter leurs déplacements à l'essentiel, comme aller à l'épicerie, à la pharmacie et à des rendez-vous médicaux; ou encore pour promener son chien.

Bien que le premier ministre ontarien, Doug Ford, a promis une surveillance accrue des policiers et des inspecteurs gouvernementaux, le Service de police de Toronto a toutefois déclaré jeudi en début de soirée que très peu de choses changeront dans ses opérations, même après l'entrée en vigueur de l'ordonnance provinciale.

De son côté, l'Association des chefs de police de l'Ontario indique que les Ontariens n'ont pas à craindre de se faire arrêter au hasard dans la rue ou en voiture par un agent qui leur demanderait où ils vont.

La Police provinciale de l'Ontario (PPO) a émis un communiqué en ce sens vendredi après-midi. Les policiers y rappellent qu'en l'absence d'une plainte ou d'autres raisons valables, les agents n'arrêteront pas arbitrairement un individu ou un véhicule ou n'entreront pas dans une demeure dans le seul but de se rendre compte si le décret est respecté. Il n'est pas attendu des individus qu'ils fournissent des preuves d'être engagés dans une démarche essentielle ni n'est-il attendu qu'ils expliquent pourquoi ils se trouvent hors de leurs demeures. Les agents peuvent demander à un individu de s'identifier s'ils ont des raisons de croire que l'individu agit en violation d'une loi.

La police provinciale ajoute que toute personne qui ne respecte pas la loi est passible d'une amende de 750 $ et/ou d'une amende de 1000 $ si elle empêche les autres (y compris des individus, des employés et d'autres travailleurs) à se conformer à un décret.

Fermeture des écoles

Pendant ce temps, certains syndicats d’enseignants demandent à la province d’ordonner la fermeture des écoles et d'étendre l’obligation de l’apprentissage en ligne partout en Ontario jusqu’à la fin de l’état d’urgence sanitaire, affirmant que ni les élèves ni les enseignants ne sont réellement en sécurité dans les écoles.

Les élèves des régions de Toronto, de York, de Peel, de Hamilton et de Windsor-Essex poursuivront l'apprentissage en ligne au moins jusqu'au 10 février.

Ailleurs, à l’extérieur de ces zones chaudes du sud de la province, la réouverture des écoles est prévue pour le 25 janvier. Dans le nord, la plupart des écoles ont rouvert au début de la semaine.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !