•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le gouvernement des Pays-Bas démissionne sur fond de scandale

Mark Rutte est pourchassé par des photographes alors qu'il circule à vélo, une pomme en main.

Le premier ministre néerlandais Mark Rutte est pourchassé par des photographes à son arrivée au Conseil des ministres, vendredi matin.

Photo : Getty Images / AFP/REMKO DE WAAL

Reuters

Le gouvernement du premier ministre néerlandais, Mark Rutte, a annoncé vendredi sa démission en bloc après la mise en cause retentissante de la gestion par l'administration du système d'aides sociales à la garde d'enfants.

Mark Rutte a informé formellement le roi Willem-Alexander de cette décision et devrait tenir une conférence de presse dans la journée.

Il devrait assurer la gestion des affaires courantes, à commencer par la lutte contre l'épidémie de coronavirus, jusqu'aux élections législatives prévues le 17 mars.

Cette démission intervient après qu'une enquête parlementaire a conclu le mois dernier que l'administration, avec l'aval du gouvernement, avait accusé à tort quelque 10 000 familles de fraude aux aides sociales et les avait contraintes à rembourser des dizaines de milliers d'euros, ce qui s'est traduit par des faillites, des pertes d'emploi et des divorces.

L'affaire, qui s'est étalée sur dix ans, a été qualifiée d'injustice sans précédent par le rapport parlementaire.

Une part importante des familles concernées l'ont été en raison de leur origine ethnique ou de leur double nationalité, a reconnu le fisc l'an dernier.

Le chef de file du Parti travailliste (opposition) avait démissionné jeudi en raison de sa mise en cause dans ce dossier.

La démission du gouvernement dans son ensemble est une première depuis 2012, lorsque le premier cabinet dirigé par Mark Rutte avait été dissous en raison de divergences sur les mesures d'austérité.

Le parti du premier ministre, le VVD (Parti populaire pour la liberté et la démocratie), est en tête des sondages d'opinion sur les intentions de vote pour les élections de mars, loin devant le PVV de Geert Wilders.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !