•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Basse-Côte-Nord renouvelle son parc de véhicules d'urgence

Ambulance

Deux nouveaux véhicules d'urgence sont en service à Blanc-Sablon (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Les résidents de la Basse-Côte-Nord pourront dorénavant être mieux desservis en cas d'urgence. Services préhospitaliers Basse-Côte-Nord, l'organisme à but non lucratif qui offre les services d’ambulance en Basse-Côte-Nord, a fait l’acquisition de deux véhicules qui lui permettront de mieux remplir sa mission.

Grâce à des subventions de la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent, l’organisation a pu acquérir deux nouveaux véhicules pour ainsi assurer le service à la population.

L’organisme, basé à Blanc-Sablon et subventionné par le ministère de la Santé et des Services sociaux (MSSS), possédait déjà deux véhicules.

On [avait] un véhicule officiellement qui nous permet d’assurer les services, et un mulet, comme on appelle, qu’on [avait] en inventaire pour nous dépanner au besoin, explique Johanne Beaudoin, adjointe à la direction des Services préhospitaliers Basse-Côte-Nord.

L’OBNL dessert directement les populations de Blanc-Sablon et de Bonne-Espérance, reliées par le segment le plus oriental de la route 138. Services préhospitaliers Basse-Côte-Nord doit aussi transporter des patients de l’aéroport à l’hôpital de Blanc-Sablon.

En entrevue à l’émission Bonjour la Côte, Mme Beaudoin explique que les deux véhicules déjà utilisés étaient vétustes et défectueux.

On avait beaucoup de difficultés. On a même été en rupture de service pendant une journée où on avait plus de véhicules du tout, rapporte-t-elle.

Soutien de la MRC

C’est en partie la MRC du Golfe-du-Saint-Laurent qui a avancé les fonds nécessaires au renouvellement du parc des véhicules.

Comme une ambulance neuve coûte environ 200 000 $, Services préhospitaliers Basse-Côte-Nord n’en a acheté qu’une et se contente d’un véhicule usagé pour assurer la relève si le premier n’est pas disponible.

En tout, et en incluant les frais de transport des véhicules vers Blanc-Sablon, il s’agit d’un investissement d’environ 240 000 $, selon Johanne Beaudoin.

Contrairement aux ambulances précédentes, qui roulaient au diesel, les nouvelles sont à essence afin de faciliter la maintenance locale, un défi auquel faisait face Services préhospitaliers Basse-Côte-Nord pour les modèles diesel.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !