•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La progression de la COVID-19 au Québec et dans le Maine inquiète le Nouveau-Brunswick

Jennifer Russell.

La Dre Jennifer Russell, médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, presse tous ses concitoyens de respecter les règles sanitaires pour lutter contre la progression de la COVID-19 (archives).

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La médecin hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick a décrit jeudi la province comme une maison entourée d'un quartier en flammes.

Notre dossier : La COVID-19 en Atlantique

La Dre Jennifer Russell a déclaré que les résidents du Nouveau-Brunswick devaient rester vigilants, alors que les cas de COVID-19 augmentent au Québec et dans l'État américain du Maine.

Les maisons de nos voisins sont en feu et les braises chaudes volent sur notre toit, a déclaré Mme Russell aux journalistes jeudi. Si nous ne prenons pas les mesures nécessaires pour maintenir ce feu à distance, il nous engloutira également.

Mme Russell a souligné que les comtés de Washington et d'Aroostook dans le Maine comptaient plus de 1000 cas actifs et que le Québec enregistrait en moyenne 2500 nouvelles infections par jour. Le Nouveau-Brunswick, en revanche, comptait jeudi 246 cas actifs déclarés et 3 personnes atteintes de la maladie étaient hospitalisées, a-t-elle dit, ajoutant que plus de 2000 personnes dans la province étaient en quarantaine.

Blaine Higgs.

Le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs, prévient les Néo-Brunswickois que le passage à la phase rouge est bien possible.

Photo : Radio-Canada

Le premier ministre Blaine Higgs a déclaré que la province demeure en phase orange, le deuxième niveau d'alerte, mais qu'elle peut passer au rouge, le niveau supérieur, si les responsables de la santé jugent avoir perdu le contrôle de la propagation communautaire de la COVID-19.

Des inspecteurs ont visité 172 entreprises cette semaine et ont constaté que 99,4 % de leurs clients portaient un masque, a précisé M. Higgs. Toutefois, a-t-il ajouté, seulement 88,9 % des employés portaient un masque. Par conséquent, des amendes ont été imposées à deux employés et à une entreprise.

L’époque de lancer de simples avertissements est révolue. Dorénavant, les entreprises qui ne respectent pas les règles écoperont d’amendes pouvant atteindre 10 000 $.

Blaine Higgs, premier ministre du Nouveau-Brunswick

Blaine Higgs a souligné qu’il va demander aux agents de veiller au respect des règles sanitaires parce qu’il le faut.

Un foyer d’éclosions en Atlantique

Il n’y a pas très longtemps, le Nouveau-Brunswick se distinguait au Canada parce qu’il comptait peu de cas de COVID-19, mais leur nombre ces jours-ci surpasse largement ceux des autres provinces de l’Atlantique.

Le Nouveau-Brunswick recensait jeudi 246 cas actifs, la Nouvelle-Écosse 32, l'Île-du-Prince-Édouard 8 et Terre-Neuve-et-Labrador 4.

Interrogée au sujet de l'origine de la croissance du nombre de cas au Nouveau-Brunswick, la Dre Jennifer Russell a présenté plusieurs hypothèses.

La majorité des nouveaux cas sont liés à des voyageurs qui ont contaminé leur famille parce qu’ils ne se sont pas isolés, a-t-elle expliqué. Certains rassemblements durant les Fêtes n'auraient pas dû avoir lieu, a-t-elle ajouté. Des gens qui avaient des symptômes ont participé malgré tout à des rassemblements ou sont allés travailler. Il y a aussi eu une baisse prononcée du nombre de demandes de tests de dépistage. Tout cela, selon la Dre Russell, a entraîné la situation actuelle.

Le fait que des gens ne semblent pas tenir compte de la hausse majeure des risques est particulièrement inquiétant, selon elle.

Nous pouvons resserrer les frontières, faire plus de tests, resserrer des restrictions, mais malheureusement même avec la transition à la phase orange cela ne marche pas, a lancé Jennifer Russell.

Elle presse 100 % de la population de respecter les règles de santé publique. C’est le seul moyen, a-t-elle souligné, de prévenir une situation similaire à celles d’autres régions où la COVID-19 se propage fortement.

Avec les renseignements de La Presse canadienne et de Marie Sutherland, de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !