•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le prix des maisons à Charlottetown a augmenté de 12,7 % en 2020

Deux panneaux devant des maisons neuves indiquent qu'elles sont à vendre.

Le prix moyen des maisons unifamiliales à Charlottetown était de 294 730 $ à l'automne 2020, selon Royal LePage (archives).

Photo : Julien Lecacheur

Radio-Canada

Le prix global des maisons à Charlottetown a augmenté de 12,7 % pour s’établir à 344 823 $ à la fin de 2020, comparativement au dernier trimestre de l'année précédente. La tendance à la hausse devrait se poursuivre en 2021, selon l’entreprise immobilière Royal LePage.

Le prix moyen des duplex a augmenté de 14,5 % pour atteindre 373 078 $ tandis que celui des maisons unifamiliales a augmenté de 7 % pour s’établir à 294 730 $.

La hausse des prix résulte de la demande croissante et de la baisse historique du nombre de maisons à vendre à l’Île-du-Prince-Édouard, explique le courtier Rudy Chong, de Royal LePage à Charlottetown, cité dans un communiqué.

La majorité des acheteurs sont des professionnels âgés de 40 à 60 ans, précise M. Chong. Beaucoup d’entre eux sont originaires des Maritimes et veulent y retourner. D’autres habitent déjà dans la région et cherchent une demeure plus spacieuse.

Des étrangers aussi se portent acquéreurs de maisons à l’Île-du-Prince-Édouard, même sans les visiter, et ils attendent de pouvoir s'installer dans le pays, indique M. Chong.

Charlottetown, souligne-t-il, est considéré comme un bon endroit où investir et vivre dans le contexte de la pandémie.

Rudy Chong s'attend à ce que le marché immobilier connaisse en 2021 une croissance équivalente ou supérieure à celle de 2020.

À l’échelle nationale, ajoute Royal LePage, le prix global des maisons a augmenté de 9,7 % durant la même période pour s’établir à 708 842 $ au dernier trimestre.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !