•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des munitions non explosées sur le site de l'ancienne usine Aleris?

Des pelles mécaniques détruisent une usine abandonnée.

Les derniers coups de pelle sur le site de l'ancienne usine Aleris ont terminé leur travail.

Photo : Jimmy Corbin

Les travaux de caractérisation ont révélé la possible présence de munitions non explosées sur le site de l’ancienne usine Aleris, à Trois-Rivières. C’est que le site aurait été utilisé pour la fabrication de munitions dans les années 1940.

Pour un des petits bâtiments du côté nord-ouest, on n’a pas démoli, parce que les travaux ont révélé la possibilité qu’il y ait présence de munitions à l’intérieur d’une petite salle qui est souterraine, qui est maintenant remplie de sable, soutient la députée de Champlain, Sonia LeBel.

Les autres bâtiments sur le site ont été démolis.

Pour éviter tout risque, un nouvel appel d’offres a été lancé pour déterminer s’il y a effectivement présence de matières explosives. Celui-ci se termine le 16 février.

Selon la députée, cela ne devrait pas occasionner de délais supplémentaires dans les travaux de réhabilitation du site.

Tout dépend évidemment de ce qu'on trouvera, mentionne-t-elle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !