•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le meilleur solde migratoire interrégional pour le Saguenay-Lac-Saint-Jean

Circulation sur le pont Dubuc à Saguenay .

Des véhicules circulent sur le pont Dubuc à Saguenay.

Photo : Radio-Canada

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean a affiché son meilleur solde migratoire interrégional en 2019-2020, soit depuis que ces données sont compilées en 2001-2002.

C'est ce qui ressort d'un bilan publié jeudi par l'Institut de la statistique du Québec (ISQ).

Ainsi, dans la dernière année, alors que 2947 personnes ont quitté la région pour aller s'installer dans une autre région du Québec, ce sont plutôt 3301 personnes qui ont fait l'inverse et qui ont opté pour s'établir au Saguenay-Lac-Saint-Jean.

Le solde migratoire interrégional a donc enregistré un gain de 354 résidents. Il était négatif depuis 2011-2012, soit le seul autre bilan positif (+332) en 20 ans. Le bilan avait même atteint une perte de 1000 personnes en 2015-2016. Il était tout près de -3000 lors des deux premières années en 2001-2002 et 2002-2003.

Le Saguenay-Lac-Saint-Jean a lui aussi grandement amélioré son bilan migratoire en 2019-2020, à tel point qu’il se retrouve pour une rare fois dans le groupe des régions gagnantes, écrivent les analystes Martine St-Amour et Simon Bézy dans un bulletin publié (Nouvelle fenêtre) par l'ISQ. L’atteinte d’un solde positif (354 personnes) découle de la baisse marquée des sortants : on en compte 500 de moins qu’en 2018-2019.

Une vue du lac Saint-Jean avec quelques bateaux amarrés.

Les trois MRC du Lac-Saint-Jean ont affiché un solde positif avec le reste du Québec.

Photo : Radio-Canada / Mélissa Paradis

Le solde migratoire a même été positif pour toutes les MRC de la région, soit +5 pour la MRC du Domaine-du-Roy, +8 pour la MRC de Maria-Chapdelaine, +72 pour la MRC de Lac-Saint-Jean-Est, +95 pour la ville de Saguenay et +175 pour la MRC du Fjord-du-Saguenay.

Pour ce qui est de la population comme telle, elle a connu une hausse appréciable de près de 1000 citoyens pour se chiffrer à 278 971 en 2020. Elle atteignait 277 985 en 2019.

Lourd déficit pour Montréal

Alors que le Saguenay-Lac-Saint-Jean affiche sa meilleure performance, c'est tout le contraire pour la région de Montréal qui enregistre une perte de 35 900 personnes dans ses échanges migratoires avec les autres régions du Québec en 2019-2020. Il s’agit de son plus lourd déficit depuis que les données sont disponibles, soit depuis 2001- 2002, est-il écrit aussi.

Selon les auteurs du bulletin, la COVID-19 a pu jouer un rôle dans ces migrations entre les régions. Certains bouleversements induits par la crise sanitaire et les mesures mises en place pour la freiner ont pu avoir une incidence sur la dynamique migratoire interne et pourraient continuer d’en avoir, avancent les spécialistes de l'ISQ.

Remonter loin

Comme les données sur le solde migratoire interrégional ne sont compilées que depuis 2001-2002, pour remonter plus loin dans le temps, il faut s'en remettre à observer des statistiques sur le solde migratoire brut, soit peu importe que les gens proviennent du Québec ou d'ailleurs dans le monde. Le solde migratoire pour les années 1991 à 1996 était de -6969 personnes et de -10 858 personnes de 1996 à 2001, selon des données comprises dans un mémoire présenté (Nouvelle fenêtre) en janvier 2010.

Ceci concorde avec une analyse préparée par Saguenay à la demande du Bureau d'audiences publiques sur l'environnement sur le projet de GNL Québec, qui mentionnait que la situation régionale et locale des dernières années en matière de migration interrégionale pourrait se décomposer en trois grandes phases; la grande vague de migration (année 1990 à 2007), la stabilisation (2007-2013) et le retour du solde négatif (2013-aujourd’hui).

Il se pourrait donc qu'il faille remonter avant les années 90 pour trouver une autre aussi bonne performance.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !