•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le renouvellement du programme Explore NB se fait attendre

Une personne dans la nature avec son sac à dos.

Les Néo-Brunswickois sont appelés à visiter leur province, notamment le parc Fundy (archives).

Photo : Annie-Pier Beauregard

Pascal Raiche-Nogue

Le renouvellement du programme Explore NB promis par le gouvernement de Blaine Higgs se fait attendre. L’opposition officielle demande des comptes, tandis que l'industrie touristique prend son mal en patience.

Fredericton a lancé Explore NB, une bouée de sauvetage de 3 millions de dollars à l'industrie touristique, l’été dernier.

Ce programme d’incitation au voyage offrait aux Néo-Brunswickois le remboursement de 20 % de certaines dépenses — comme les nuitées à l’hôtel, la restauration et les attractions — effectuées de la mi-juillet à la fin septembre.

Blaine Higgs a promis son renouvellement à la fin août, mais n’est pas encore passé de la parole aux actes.

Le temps file et l’opposition officielle commence à s’impatienter. Sa porte-parole, Isabelle Thériault, demande une mise à jour sur l’édition 2020 d’Explore NB et sur son renouvellement.

Dans un communiqué de presse publié jeudi, la député libérale note entre autres que la majorité des demandes de remboursement reçues l’automne dernier n’ont pas encore été traitées.

Parmi les quelques personnes ayant reçu une réponse, beaucoup voient leur demande rejetée sans aucune explication. Le gouvernement doit expliquer clairement aux Néo-Brunswickois et Néo-Brunswickoises les raisons pour lesquelles leurs demandes sont rejetées, dit-elle.

De plus en plus de demandes traitées

Des données obtenues par Radio-Canada auprès du gouvernement provincial confirment que le programme est victime de son succès et que les remboursements tardent à être versés.

Le ministère du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture a reçu 25 232 demandes avant la fin octobre. Seulement 6113 d’entre elles avaient été traitées le 13 janvier en fin de journée.

Les gens qui attendent des nouvelles d’Explore NB peuvent toutefois être optimistes. Les fonctionnaires sont visiblement en train d’augmenter la cadence, puisque plus de 2000 demandes ont été traitées du 8 au 13 janvier.

Sur le site web d’Explore NB, on peut lire un message de la ministre du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture, Tammy Scott-Wallace. Elle assure que les fonctionnaires travaillent aussi vite que possible.

Le processus de paiement a été amorcé et notre équipe travaille sans relâche jour après jour pour acheminer les paiements aux personnes admissibles dès que possible.

Les comédiens sur scène applaudis par le public.

Des lieux touristiques comme le Pays de la Sagouine, à Bouctouche, ont reçu moins de visiteurs l'été dernier en raison de la pandémie (archives).

Photo : Radio-Canada / Émilie Pelletier

Radio-Canada a demandé une entrevue au ministère du Tourisme, du Patrimoine et de la Culture pour faire le point sur ce dossier. On nous a répondu qu’aucun porte-parole francophone n’était disponible.

Sa porte-parole, Erika Jutras, a toutefois souligné par courriel que le gouvernement de Blaine Higgs a promis de renouveler Explore NB.

Elle ajoute que le programme hivernal sera semblable à celui estival, avec l’ajout, évidemment, des produits de l’hiver pour les dépenses admissibles.

Les personnes qui ont voyagé au Nouveau-Brunswick et qui ont séjourné une nuit depuis octobre 2020 devraient conserver leurs reçus.

Un renouvellement attendu par l’industrie

La présidente-directrice générale de l’Association de l’industrie touristique du Nouveau-Brunswick, Carol Alderdice, suit ce dossier de près. Elle note que le renouvellement d’Explore NB tarde à être annoncé.

Certainement, j’aimerais que ça aille plus vite. Mais en même temps, les critères [du programme renouvelé] seront probablement très semblables au premier programme. Alors c’est tout simplement de s’assurer que les gens continuent de garder leurs reçus.

Selon elle, le renouvellement d’Explore NB est un pas dans la bonne direction, tout comme le prêt non remboursable de 5000 $ pour les petites et moyennes entreprises annoncé récemment par le gouvernement de Blaine Higgs.

On n’a pas encore tous les détails, mais ça va beaucoup aider nos petites entreprises. On a besoin de plus que ça. Mais pour le moment, c’est un commencement.

L’année 2021 s’annonce très difficile pour l’industrie touristique, prédit Carol Alderdice. Selon elle, Fredericton et Ottawa en faire plus.

Ça va être très difficile de survivre une autre année sans une subvention du gouvernement provincial et fédéral.

Il tient une affiche illustrée d'un homard devant un drapeau acadien et sur laquelle il est écrit «Redécouvrir la Péninsule acadienne.»

Le directeur du développement touristique à l’Office du tourisme de la Péninsule acadienne, Yannick Mainville, présente une affiche faisait partie d'une campagne promotionnelle l'été dernier (archives).

Photo : Radio-Canada / Nicolas Steinbach

Le directeur du développement touristique de l’Office du tourisme de la Péninsule acadienne, Yannick Mainville, est du même avis.

Ce programme-là [Explore NB] est un pas dans la bonne direction. C’en est un. Mais on attend de voir quels sont les autres. Les entreprises souffraient déjà en 2020, c’est encore le cas en 2021 avec ce qui se passe actuellement. Si les opérateurs n’ont pas d’aide au cours des prochaines semaines, on risque d’en perdre plusieurs.

Des améliorations proposées

Ces porte-parole de l’industrie ont d’ailleurs des idées afin d'améliorer Explore NB.

Carol Alderdice pense que Fredericton pourrait permettre aux gens de la Nouvelle-Écosse, de l’Île-du-Prince-Édouard et de Terre-Neuve-et-Labrador d’y participer.

Le programme pourrait inclure peut-être toutes les provinces de l’Atlantique, aussitôt que la bulle revient. Ça aiderait à amener plus de monde au Nouveau-Brunswick pendant l’hiver, surtout avec les motoneiges et les activités d’hiver, croit Carol Alderdice.

Yannick Mainville a lui aussi des idées en tête. Il propose entre autres d’inclure l’essence pour les motoneiges dans la liste des dépenses admissibles.

C’est sûr que certains ajustements pourraient être appréciables, entre autres peut-être inclure l’essence au niveau des motoneiges. Si on veut inciter les gens à voyager dans les prochaines semaines, quand on reviendra en phase jaune [...] veut, veut pas, l’essence de motoneige, c’est beaucoup.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !