•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le violon à la rescousse des jeunes dans le nord de la Saskatchewan

Des jeunes qui jouent du violon dans une classe

Les élèves de l'école élémentaire Keethanow apprennent à jouer du violon pour se rapprocher de leur culture.

Photo : Radio-Canada / Heidi Atter

Radio-Canada

Le bruit du violon résonne à nouveau dans la forêt boréale du nord de la Saskatchewan. Les élèves de l'école primaire Keethanow de la Première Nation Amachewespimawin, à 500 kilomètres de Saskatoon, se réapproprient cet instrument traditionnel de leur culture.

Dans le passé, cette communauté a été marquée par une tragédie après qu'un certain nombre de jeunes se soient suicidés dans le nord de la province en 2016. Mais de nos jours, ses membres s'efforcent de le surmonter et se tournent vers les plus jeunes, en leur apprenant à jouer du violon.

Le directeur de l’école, Darryl Fleet, a eu l’idée de réintroduire le violon. Ce fut un grand choc [la tragédie]...En tant qu'éducateurs, nous devions faire quelque chose, explique M. Fleet. Il ne s’agit pas uniquement de parler à un conseiller. Il faut quelque chose de plus expressif, de plus profond.

Darryl Fleet devant l'école

Darryl Fleet est le directeur de l'école primaire Keethanow à Stanley Mission, en Saskatchewan.

Photo : Radio-Canada / Heidi Atter

L'une des initiatives a été de proposer un programme de musique et les premiers instructeurs de violon sont arrivés en octobre 2019.

Cet instrument permet aux jeunes de faire appel à des qualités personnelles que d'autres sports ou activités extrascolaires ne font pas, selon M. Fleet.

Le violon est un instrument traditionnel partout dans le nord, et ça a commencé avec les Métis.

Darryl Fleet, directeur de l’école de la Première Nation Amachewespimawin

Il reconnaît que réintroduire l’instrument n’a pas été chose aisée dans la communauté. Les violonistes les plus âgés l'ont appris à l'oreille, ce qui rend l'enseignement complexe.

L’un des instructeurs, Ralph Opikokew, de la Première Nation de Canoe Lake, a commencé à jouer du violon en 1987. À l'époque, c'était l’instrument de prédilection dans les mariages ou les rassemblements de la région.

Cette tradition s’est perdue depuis. Les plus jeunes ont arrêté d’apprendre les chansons de l’ancien temps.

Il faut tout reprendre depuis le début, il le faut pour les jeunes, affirme Ralph Opikokew. Il faut retrouver les anciennes danses, mais surtout avoir plus de violonistes.

Ralph Opitokew enseigne au tableau à l'école primaire Keethanow.

Ralph Opitokew a appris le violon en1987.

Photo : Radio-Canada / Heidi Atter

Après quelques mois d'apprentissage seulement, les élèves de l’école se préparent déjà à monter sur scène pour une soirée musicale traditionnelle, lors de laquelle ils montreront à l’ensemble de la communauté ce qu'ils savent faire.

Kiersten McLeod, qui est élève de quatrième année, fait partie des apprentis. C'est vraiment très élégant, c'est très classique, s'enthousiasme la jeune fille. J’adore ça et ce son grinçant!

C'est inspirant et cela montre que les enfants apprennent et qu'ils n'ont pas peur d'essayer de nouvelles activités, souligne Darryl Fleet. La musique est une façon d'être libre de faire ce que vous voulez, c'est un très bon signe que les enfants s’y intéressent et essaient.

Avec les informations de Heidi Atter

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !