•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : l’Alberta lèvera certaines restrictions lundi

De droite à gauche : Deena Hinshaw et Tyler Shandro.

Depuis le début de la pandémie, plus de 100 000 personnes se sont rétablies de la COVID-19 en Alberta.

Photo : La Presse canadienne

Alors que les cas de COVID-19 baissent dans la province, l’Alberta allégera certaines restrictions de santé publique à compter de lundi, permettant notamment aux salons de coiffure, aux barbiers ainsi qu'à d'autres entreprises de services personnels de rouvrir, sur rendez-vous seulement et en respectant les limites sur la capacité d'accueil.

À partir du 18 janvier également, jusqu'à 10 personnes seront autorisées à se rassembler à l'extérieur, et jusqu'à 20 personnes pourront assister à des funérailles à condition de porter un masque et de maintenir une distance physique de 2 mètres, a annoncé le ministre provincial de la santé, Tyler Shandro.

Les rassemblements intérieurs et les réceptions funéraires ne sont toujours pas autorisés.

Les nombres de cas et d'hospitalisations restent élevés en Alberta et ils constituent une menace pour la capacité de notre système de soins de santé.

Tyler Shandro, ministre de la Santé de l’Alberta

Les changements auront un impact sur les salons de coiffure, les barbiers, les entreprises d'esthétique, de manucure et de pédicure, de réflexologie, de piercing et de tatouage et d'autres services personnels et de bien-être à l'échelle de la province.

Les rendez-vous devront se limiter aux services individuels et les clients devront continuer à suivre les directives de santé publique, précise M. Shandro.

« Nous ne pouvons pas tout alléger »

Les mesures sanitaires obligatoires introduites en décembre visaient à limiter autant que possible l'interaction en personne afin de minimiser l'exposition au virus, explique Tyler Shandro.

Aujourd'hui, nous ne pouvons pas entièrement atteindre cet objectif, mais nous pouvons faire de petits ajustements pour offrir aux Albertains des activités limitées, a-t-il déclaré.

Il ajoute que cette décision a été prise en se basant sur les recommandations de la médecin hygiéniste en chef de la province, Deena Hinshaw.

Le gouvernement a également dû prendre en considération la présence dans la province d’infections aux deux variants de la COVID-19 - l'un identifié pour la première fois au Royaume-Uni et l'autre en Afrique du Sud.

En tant que province, nous voulons cesser les aller-retour : de resserrer puis d'assouplir les règles, d'ailleurs, je suis convaincu que les Albertains aussi sont fatigués de cette danse.

Tyler Shandro, ministre de la Santé de l’Alberta

Décision basée sur des données, dit Hinshaw

Pour prendre sa décision, la province a examiné tout ce qui avait dû fermer en décembre, alors que le nombre de cas et les hospitalisations, dont ceux aux soins intensifs, augmentaient très rapidement, a déclaré la Dre Hinshaw.

Lorsque nous analysions ce que nous pourrions être en mesure de rouvrir en premier, nous avons examiné les preuves de transmission dans les différents contextes qui sont actuellement fermés ou qui ont des restrictions importantes en place, explique-t-elle.

La décision d'assouplir certaines restrictions était basée sur les données de la province et des recherches publiées à travers le monde, continue-t-elle.

Et comme je l'ai mentionné hier [mercredi], nous n'avons pas vu de transmission significative dans ces contextes, dit-elle, à propos des entreprises de services personnels.

En décembre, nous avons dû les inclure dans la liste afin de réduire le nombre de contacts étroits que les Albertains avaient quotidiennement entre eux.

Deena Hinshaw, médecin hygiéniste en chef de l’Alberta

Elle ajoute que la tendance actuelle des cas est très différente de ce qu'elle était en décembre. Ce n'est cependant pas une garantie pour l'avenir qui dépendra de la responsabilité des Albertains et des entreprises qui rouvrent actuellement.

La situation le 14 janvier

Par ailleurs, la province rapporte 967 nouveaux cas de COVID-19 et 21 décès supplémentaires en 24 heures.

Plus de 16 000 tests ont été effectués en une journée. Le taux de positivité est de 5,8 %.

À ce jour, 806 personnes sont hospitalisées, dont 136 aux soins intensifs, et 12 434 cas actifs sont dénombrés dans la province.

Depuis le début de la pandémie, la COVID-19 a fait 1389 victimes en Alberta.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !