•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cédric Tessier ne sera pas candidat aux prochaines élections municipales

Cédric Tessier pose dans une rue du secteur Hull.

Cédric Tessier a d'abord brigué un premier mandat en 2013 comme conseiller du district de Limbour (archives).

Photo : Radio-Canada / Yasmine Mehdi

Radio-Canada

Le district de Hull-Wright devra se trouver un nouveau conseiller municipal aux prochaines élections. L’actuel conseiller, Cédric Tessier, ne convoitera pas de nouveau mandat en novembre prochain, a-t-il confié à Radio-Canada.

D’abord élu en 2013 comme conseiller du district de Limbour, M. Tessier avait choisi le district de Hull-Wright en 2017 ainsi que le parti Action Gatineau.

C’est donc après près de huit années au conseil municipal de Gatineau que M. Tessier a décidé de passer à autre chose. Il prévoit en faire l'annonce officielle vendredi.

Je suis entré en politique assez jeune, lance celui qui fêtera ses 30 ans dans quelques mois. Je pense qu’est venu le temps de me concentrer sur l’après-politique.

C’est un retour aux études qui attend M. Tessier dans les prochains mois, qui est fier du travail accompli, particulièrement de la citation patrimoniale du Quartier du Musée.

Je sais, depuis quand même le début de ma carrière, que je ne veux pas faire ça toute ma vie […] Le bon timing semble être maintenant pour la suite de ma vie, explique-t-il.

Mais Cédric Tessier ne ferme toutefois pas la porte à la vie politique. Je ne pars pas en me disant que je vais revenir. Mais à mon âge, je ne peux pas dire que je ne vais jamais revenir, donc c’est une possibilité, mais ce n’est pas nécessairement ça mon objectif, dit le conseiller.

Les membres du comité son assis autour de la table du conseil. Aux postes vides, des écrans sont ouverts et on voit le sigle de la Ville de Gatineau.

Le comité exécutif de Gatineau à sa session du 7 février 2018 (archives).

Photo : Radio-Canada

Cédric Tessier quittera ses fonctions à la fin du présent mandat, lui qui occupe notamment le rôle de président du comité exécutif. Je suis très heureux des tâches qui m’ont été confiées par le maire, soutient M. Tessier.

Il précise que ce n’est pas le travail qui a motivé sa décision de ne pas briguer un autre mandat. La pandémie, et je dirais la charge de travail qui est venue avec la pandémie au printemps m’a confirmé mon choix, que c’était la bonne décision de passer à autre chose, mais ça n’a pas été l’élément déclencheur, poursuit le conseiller.

Ces dernières années en politique municipale lui auront permis de développer sa résilience, selon lui.

Quand on se présente, il faut avoir des idées claires et savoir dès le début d’un mandat […] Ce n’est pas à la mi-mandat ou même à la fin d’un mandat qu’on va tout changer, qu’on va amener de nouvelles idées, témoigne M. Tessier. Les choses prennent du temps à se mettre en place.

Malheureusement, aux problèmes complexes, il n’y a pas de solutions simples. Les solutions sont aussi complexes et ça prend du temps à mener les résultats donc il faut s’y prendre dès la première heure, ajoute-t-il.

Avec les informations de Nathalie Tremblay

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !