•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un masque à l'effet-choc pour Peter Stastny

Le masque rend hommage aux Nordiques de Québec en affichant Peter Forsberg, les frères Stastny et Joe Sakic.

Le masque de Pavel Francouz, gardien de l'Avalanche du Colorado

Photo : @koraldesign/Instagram

Jean-François Poirier

Peter Stastny n'avait pas été informé que le gardien de l'Avalanche Pavel Francouz voulait lui rendre hommage, ainsi qu'à ses frères Anton et Marian, avec une image du célèbre trio sur son plus récent masque. L'ancien joueur étoile des Nordiques est ravi du résultat.

J'ai été surpris, a-t-il confié à Radio-Canada Sports. J'ai soudainement reçu de nombreux messages de gens qui me demandaient mon avis sur ce masque. Même mes enfants qui n'ont pas l'habitude de me déranger pour rien m'ont contacté. Je me suis d'abord interrogé sur l'identité du gardien! Et j'ai trouvé le masque très joli. Je l'adore. C'est un grand honneur. Tout ce qui fait un lien avec mon passage à Québec est magnifique.

Peter, Anton et Marian Stastny y sont peints avec leur uniforme des Nordiques, identifiés chacun par leur prénom. L'année où ils ont été réunis à Québec, 1981, y est aussi inscrite. Leur nom de famille est cependant déformé. Les frères Stastny deviennent les Stats-ny brothers sur l'œuvre de l'artiste tchèque Bohumil Koral.

C'est une façon de faire allusion à nos bonnes statistiques. On me demandait s'il s'agissait d'une erreur, précise Peter qui, lors de la saison 1981-1982, a terminé au 3e rang du classement des marqueurs de la LNH avec une récolte de 139 points, tandis que Marian (89) et Anton (72) détenaient aussi des fiches personnelles parmi les meilleures du circuit.

Les visages de Peter Forsberg et de Joe Sakic, deux autres joueurs emblématiques de l'équipe, apparaissent sur l'autre flanc du masque de Francouz. Cette saison, l'Avalanche célèbre ses 25 ans au Colorado, un séjour précédé d'un mémorable passage à Québec entre 1979 et 1995. Le logo des Nordiques et la fleur de lys sont d'ailleurs bien en vue sur le masque.

Récemment, les équipes de la LNH ont voulu créer une vague rétro avec la création de chandails de ce genre. Peut-être que Francouz s'est inspiré de cette idée. Je constate à quel point les gardiens sont devenus créatifs. Je me rappelle aussi du masque de Jaroslav Halak. J'étais très fier d'y voir l'emblème de la Slovaquie, raconte Peter Stastny. Beaucoup de gardiens essaient d'attirer l'attention des médias et du public sur un thème qui leur tient à coeur. Je crois que c'est approprié d'agir ainsi.

Pavel Francouz a 30 ans. Il a disputé sa première campagne complète avec l'Avalanche et dans la LNH la saison dernière en partageant le filet avec Philipp Grubauer. Auparavant, il avait surtout joué dans la Ligue professionnelle tchèque et dans la KHL.

Je ne le connais pas personnellement, mais j'ai l'intention d'entrer en contact avec lui afin de le remercier au nom de la famille Stastny. Il est originaire de la République tchèque et nous, de la Slovaquie. Nos deux pays ont une histoire sportive commune. C'est plaisant de rester vivant dans la mémoire des gens grâce à ce type d'initiative. Je pense aussi à la fresque en l'honneur des Stastny dans le Vieux-Québec et à l'œuvre qui nous représente devant le Centre Vidéotron. Il s'agit de grands honneurs, conclut Peter Stastny.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !