•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une circulation plus fluide à Tracadie depuis la fermeture du Tim Hortons

Tim Hortons de Tracadie

Une scène plutôt inhabituelle à Tracadie: le stationnement du restaurant Tim Hortons est désert.

Photo : Radio-Canada / René Landry

La circulation automobile semble plus fluide au centre-ville de Tracadie, surtout le matin et le midi, depuis que le restaurant Tim Hortons a dû fermer ses portes abruptement en raison d'un incendie. Quant aux amateurs de ce café, ils doivent prendre leur mal en patience.

Depuis mardi dernier, il n'y a plus ces longues files d'automobiles qui passent dans la voie du service au volant au restaurant Tim Hortons de Tracadie.

Tim Hortons de Tracadie

La voie du service au volant du Tim Hortons de Tracadie est déserte.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Des cordons de sécurité jaunes entourent encore les lieux, certaines fenêtres sont placardées, le stationnement est désert.

L'achalandage à ce restaurant était tellement important qu'il nuisait à la circulation automobile au centre-ville, surtout où se trouvent les feux de signalisation, tout près de l'établissement, selon plusieurs résidents.

Tracadie

La circulation automobile est plus fluide aux feux de signalisation dans le centre-ville de Tracadie.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Donald Doiron ne semble pas trop s'en faire avec la fermeture de ce restaurant. Il est l'une des nombreuses personnes qui trouvent que la grande popularité de ce restaurant était devenue nuisible à la circulation automobile.

Donald Doiron

Donald Doiron préférerait que le restaurant Tim Hortons s'installe ailleurs parce qu'il nuit à la circulation automobile.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Tout le monde pense qu'il faudrait que ce restaurant change de place, affirme-t-il. Il n'y a pas grand trafic aujourd'hui. Il y avait un gros problème de trafic avec ça. Moi, anyway, je n'étais pas un client du Tim. Je préfère faire mon Starbucks à la maison avec un percolateur.

Il y en a qui vont te dire que pour la circulation automobile c'était l'enfer.

Ginal Paulin

Gina Paulin constate, elle aussi, que la circulation automobile au centre-ville n'est plus la même depuis mardi matin.

Ah! C'est sûr qu'aux lumières, ça va faire du bien pour passer en auto, commente-t-elle. Surtout pour ceux qui sortent dîner. Il y en a qui coupaient le chemin.

Le café à la maison... ou ailleurs

Dans le centre commercial tout près, quelques personnes sont assises au comptoir d'un casse-croûte et sirotent un café.

Le café du Tim est bon, mais ici aussi il est bon, dit l'une d'elles. Il est vraiment bon. J'allais au Tim une fois par jour, le matin, c'est tout. Ça ne me manque pas plus que ça.

Un café

Même si les goûts ne se discutent pas, certains assurent que le café du casse-croûte n'a rien à envier à celui du Tim Hortons.

Photo : Radio-Canada / René Landry

On comprend qu'il ne s'agit pas d'amateurs inconditionnels du café de Tim Hortons. Mais elles comprennent ceux qui ne pouvaient pas s'en passer.

Moi je n'allais pas souvent là, dit une autre. J'y allais des fois pour des décaféinés.

Connaît-elle des gens qui sont plutôt désemparés ces jours-ci sans leur café de cette chaîne de restaurants populaires?

Oui, ma fille, qui allait toujours là. Mon garçon aussi. Maintenant, ils vont au McDonald's en attendant que ça rouvre.

Gina Paulin

Gina Paulin se rend au travail en apportant son café fait maison dans une bouteille isotherme.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Gina Paulin apporte son café au travail dans une bouteille isotherme. Est-elle déboussolée par la fermeture du Tim Hortons?

Non, pas du tout, tranche-t-elle. Je fais mon café à la maison. Pour moi, c'est le meilleur. J'ai une bonne petite cafetière à 20 dollars avec filtre et ça fait mon bonheur.

Le Tim Hortons de Tracadie

Le Tim Hortons de Tracadie était l'un des restaurants les plus achalandés de cette chaîne dans la région.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Mais elle, comme d'autres, a une pensée non seulement pour les inconditionnels de ce café, mais aussi pour les employés du restaurant.

Ça doit manquer à des gens, c'est sûr. Avant, j'étais parmi les premiers qui allaient au Tim le matin en se levant, même pendant les tempêtes l'hiver.

À quand la réouverture?

Entre-temps, rien n'a rien installé à l'extérieur pour continuer de servir les fidèles clients du service au volant. On a déjà vu des restaurants de cette chaîne, notamment à Caraquet, installer une caravane pour assurer ce service pendant des travaux de rénovation.

Michael Lebans

Le propriétaire du Tim Hortons de Tracadie, Michael Lebans, parle à beaucoup de gens, mais très peu aux journalistes.

Photo : Radio-Canada / René Landry

Il est difficile de dire ce qui va advenir du Tim Hortons de Tracadie puisque son propriétaire, Michael Lebans, ne donne pas suite aux demandes d'entrevue des journalistes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !