•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

De jeunes fondeurs de Québec jouent leur saison aux mondiaux

Un contenu vidéo est disponible pour cet article
Les quatre prennent la pose côte à côte en gardant une distanciation.

Antoine Cyr, Liliane Gagnon, Olivier Léveillé et Félix-Olivier Moreau seront à Viokatti, dans quelques semaines, pour représenter le Canada aux Championnats du monde de ski de fond juniors et U23.

Photo : CNEPH

Après des mois d’entraînement, Liliane Gagnon, Félix-Olivier Moreau et Olivier Léveillé ne participeront qu’à une seule compétition cet hiver, mais pas la moindre. Les trois jeunes fondeurs du Centre national d’entraînement Pierre-Harvey s’envoleront prochainement vers la Finlande pour prendre part aux Championnats du monde juniors de ski de fond.

Ça sauve un peu l’hiver pour ces jeunes-là. Tu t’entraînes depuis huit mois, toutes les courses au Canada sont annulées, mais, au moins, tu as les Championnats du monde, lance l'entraîneur-chef du CNEPH, Louis Bouchard, aux abords des pistes à Saint-Ferréol-les-Neiges.

Avec leurs coéquipiers Antoine Cyr, Philippe Boucher, Cendrine Browne et Laura Leclair, déjà en Europe pour participer à des épreuves de Coupe du monde, les trois skieurs juniors forment une impressionnante délégation du CNEPH sur la scène internationale.

Je suis vraiment excité. J’ai hâte de montrer ce que je suis capable de faire contre les meilleurs juniors au monde, annonce Félix-Olivier Moreau, originaire de Québec.

L’absence de course pour se préparer à la compétition ne joue pas en la faveur de l’athlète de 18 ans qui en sera à une première expérience aux mondiaux juniors. Il a toutefois l’habitude de se frotter à un solide groupe de skieurs à Saint-Ferréol-les-Neiges, pointe-t-il.

Je m’entraîne avec une équipe super forte au CNEPH qui me tire vers le haut. Pour moi, la compétition est là.

Des Jeux du Québec aux mondiaux

En Olivier Léveillé et Liliane Gagnon, Félix-Olivier Moreau a également deux coéquipiers qui en seront à une deuxième participation aux Championnats du monde juniors.

Liliane Gagnon et lui se connaissent depuis longtemps. Ils avaient remporté une médaille d’or en duo au relais des Jeux du Québec, en 2017, sous les couleurs de la Capitale-Nationale.

C’est plaisant de se retrouver au CNEPH et aux mondiaux, même si on ne courra pas ensemble cette fois-ci, explique la fondeuse de 18 ans.

Après avoir pris le 34e rang de l’épreuve de 15 km en style libre des mondiaux l’hiver dernier, Liliane Gagnon croit que son expérience lui servira, cette année. Même si les courses en pas classique, à Viokatti, sont moins dans ses forces.

Aux mondiaux, il faut vraiment saisir chaque opportunité de dépasser quelqu’un quand elle se présente, sinon tu te retrouves coincée en arrière. Tu ne peux pas relâcher un peu et y aller stratégique.

Louis Bouchard en entrevue après la course

L'entraîneur-chef du CNEPH, Louis Bouchard.

Photo : Radio-Canada / Érik Chouinard

Garder la relève motivée

La compétition vient mettre un baume sur une saison vraiment difficile mentalement, admet la jeune athlète.

Son entraîneur Louis Bouchard est d’accord, mais vante son groupe d’athlètes qui a su rester motivé depuis le début de la pandémie. Alex Harvey est venu s’entraîner quelques fois avec eux, au grand plaisir de tous.

Bouchard s’inquiète toutefois pour les jeunes fondeurs de la relève qui n’ont actuellement pas les mêmes passe-droits que les athlètes du Centre national pour s’entraîner en équipe.

On a quand même des permissions, mais mon inquiétude est au niveau des clubs, au niveau de la relève. On a hâte que ce soit terminé pour pouvoir remotiver notre base qui est essentielle.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !