•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La C.-B. envisage des mesures pour restreindre les voyages interprovinciaux

Un homme d'une soixantaine d'années en complet.

John Horgan, premier ministre de la Colombie-Britannique, demande de cesser les voyages interprovinciaux.

Photo : Radio-Canada / Michael McArthur

Le premier ministre John Horgan a l'intention de discuter avec ses homologues provinciaux et fédéral dès jeudi ou vendredi de possibles mesures pour restreindre le nombre de Canadiens des autres provinces qui se rendent en Colombie-Britannique.

Outre les discussions avec ses homologues, John Horgan dit évaluer des options supplémentaires, sans donner plus de précisions.

Les Britanno-Colombiens sont inquiets que des personnes d’ailleurs viennent quand eux-mêmes font des efforts considérables [...] C’est clair que c’est d’intérêt public. Nous avons fait appel à des conseillers juridiques pour savoir quelles sont les avenues possibles pour limiter les voyages interprovinciaux. Nous verrons ce qui est possible, indique John Horgan.

Plusieurs voix se sont élevées, entre autres celles de professionnels de la santé à Whistler, au sujet de visiteurs qui se rendent dans la province en avion pour des séjours de ski. Ils craignent que la COVID-19 ne se répande comme une traînée de poudre.

John Horgan réitère sa demande aux Britanno-Colombiens et aux Canadiens de rester à la maison.

La vaccination progresse

Le premier ministre confirme que plus de 63 000 vaccins ont été administrés en date du 13 janvier en Colombie-Britannique. Tous les résidents des centres de soins de longue durée seront vaccinés bientôt afin d’arrêter les décès dans ces résidences, a-t-il rappelé.

Le premier ministre espère que la province pourra administrer 500 000 doses de vaccin par semaine dans un avenir proche. Cela dépendra toutefois de la distribution des doses gérée par les autorités fédérales.

Nous faisons de notre mieux pour prioriser les personnes qui sont les plus vulnérables pour la vaccination, déclare John Horgan, qui se dit profondément déçu de voir que certains ne respectent pas la priorité.

Aide financière : des accrocs

John Horgan a aussi offert une mise à jour sur l’aide financière de la province pour la reprise économique offerte depuis décembre. Jusqu’à présent, 645 millions de dollars ont été remis à 1,4 million de personnes dans la province.

La ministre des Finances a admis plus tôt cette semaine que plus de 400 000 Britanno-Colombiens attendent de savoir si leur demande sera approuvée. Son bureau explique qu’il y a un large volume de demandes qui requièrent une révision. Son ministère fera un suivi sur une base de cas par cas, a-t-elle assuré.

Le Britanno-Colombien Ukoabasi Isip attend toujours sa réponse, alors qu’il dit avoir déposé sa demande le premier jour où le gouvernement a ouvert son site dédié à cette aide financière. Ça aidera beaucoup. C’est le début de l’année, et je soutiens ma famille. Obtenir cette aide sera un coup de pouce pour mes finances, a-t-il raconté.

Le premier ministre a reconnu qu'il y a eu des ratés dans le processus de demande d'aide financière, mais il a assuré que toutes les personnes admissibles à cette aide y auront accès.

Il y a toujours place à l’amélioration.

John Horgan, premier ministre de la Colombie-Britannique

Malgré les ratés, il croit que sa promesse électorale est remplie.

Le Cabinet réuni virtuellement

Le gouvernement va se réunir en retraite virtuelle pour parler de la campagne d’immunisation et de la reprise économique. Les ministres, dit son chef, vont également discuter de la situation de l’itinérance dans la province, de la crise des opioïdes et des services de garde.

Cette retraite établira la base du plan d’action et des politiques du gouvernement pour les mois et la session parlementaire à venir.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !