•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Diminution du nombre de nouveaux cas quotidiens en Abitibi-Témiscamingue

La pancarte indique où entrer dans l'hôpital pour subir un test de dépistage.

Des clinique de dépistage et d'évaluation se trouvent à Amos, La Sarre, Rouyn-Noranda, Val-d'Or et Ville-Marie.

Photo : Radio-Canada / Annie-Claude Luneau

Radio-Canada

La région compte 7 nouveaux cas de COVID-19 au cours des 24 dernières heures, selon les données du Centre intégré de santé et de services sociaux de l'Abitibi-Témiscamingue.

Malgré des données moins élevées que la semaine dernière, la santé publique régionale évoquait mercredi la possibilité que d’autres cas soient confirmés, puisqu’une centaine de personnes se sont placées en isolement préventif.

Nous constatons, au cours des derniers jours, une légère baisse dans le nombre de cas quotidiens. Toutefois, c'est important de continuer à être vigilant, parce que nous avons quand même de nouveaux cas qui sont des personnes qui présentent des symptômes et qui n'étaient pas déjà suivies par la santé publique, indique Dre Omobola Sobanjo, médecin-conseil à la santé publique.

Bilan des derniers jours :

Plus de 500 personnes sont toujours en isolement préventif après un contact avec un cas confirmé et plus de 3000 tests de dépistage ont été effectués la semaine dernière dans la région.

On continue à rappeler à la population d'aller passer un test de dépistage dès l'apparition de symptômes.

Dre Omobola Sobanjo, médecin-conseil à la santé publique

Vaccination

Selon le dernier bilan du gouvernement, 2225 doses de vaccin ont été administrées en Abitibi-Témiscamingue.

L'UQAT et l'entreprise Parmalat feront par ailleurs des prêts de congélateurs pour faciliter la vaccination contre la COVID-19 en Abitibi-Témiscamingue.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux a confirmé que grâce à ces prêts, la vaccination allait pouvoir se faire sur l'ensemble du territoire dès la semaine prochaine.

Les résidents des CHSLD et le personnel de la santé sont d'abord visés, viendront ensuite les résidents des résidences privées pour aînées, puis les personnes de 80 ans et plus.

Pour ce qui est de la population générale, la vaccination de masse ne commencera pas avant plusieurs mois comme le précise Dre Lyse Landry, directrice régionale de la santé publique.

Ce ne sera sûrement pas avant le mois d'avril ou mai, mais la chose certaine, l'engagement du gouvernement fédéral, était de vacciner l'ensemble de la population d'ici la fin de septembre 2021, mais tout ça peut changer si on a plus de vaccins et que c'est plus rapide, explique la Dre Lyse Landry, directrice de la santé publique en Abitibi-Témiscamingue.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !