•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Mort d'une septuagénaire : un décès bouleversant pour la résidence La Rose d'Or

La résidence la Rose d'Or, à Lambton.

La dame a été retrouvée à proximité de cette résidence, où elle habitait.

Photo : Radio-Canada / Marion Bérubé

Radio-Canada

La Sûreté du Québec mène une enquête sur la mort d'une septuagénaire, retrouvée inanimée à l'extérieur de la résidence la Rose d'Or, à Lambton.

La femme a été retrouvée 5 h 30 mercredi, à l'extérieur, à proximité de la résidence où elle habitait. Son décès a par la suite été constaté à l'hôpital.

La Sûreté du Québec n'est toutefois pas en mesure de dévoiler à quel endroit précisément la dame a été découverte et pourquoi elle se trouvait à l'extérieur. On considère que la dame a été retrouvée dans l'environnement immédiat de son lieu de résidence, indique la porte-parole de la SQ, Aurélie Guindon.

Une enquête est en cours afin de déterminer les circonstances de la découverte de la dame à cet endroit. On ne croit pas que c'est un décès qui serait de nature criminelle ou une mort suspecte.

Aurélie Guindon, porte-parole de la Sûreté du Québec

Les techniciens en identité judiciaire ont été appelés à se rendre sur les lieux. Le dossier a été confié à un policier qui procédera à une enquête en vertu de la Loi sur les causes et les circonstances des décès.

Une résidence pour aînés en deuil

La propriétaire de la résidence la Rose d'Or, Diane Vachon, reste bouleversée par le décès de cette dame. Elle a d'ailleurs tenu à offrir ses sympathies à la famille de la défunte au nom de toute la résidence.

Je suis triste. Je suis vraiment triste. On a perdu une maman ici.

Diane Vachon, propriétaire de la résidence la Rose d'or

Néanmoins, Diane Vachon estime que le contexte difficile dans lequel sont plongés les aînés vivant en résidence pourrait ne pas être étranger à cette mort.

Diane Vachon, le regard triste, regarde la journaliste.

Diane Vachon, la propriétaire de la résidence La Rose d'or est profondément attristée par la mort d'une résidente.

Photo : Radio-Canada

Elle souligne toute la solitude que vivent les résidents confinés à leur chambre, sans visiteurs. Depuis cette semaine, un seul proche aidant par période de 24 h est autorisé par résident, et les repas sont servis aux chambres.

Ce qui s'est passé exactement, je ne le sais pas. Le coroner va déterminer exactement la cause. Mais les gens sont en détresse, on ne sait pas ce qui se passe dans leur tête.

Diane Vachon, propriétaire de la résidence la Rose d'or

Pour Diane Vachon, plus les semaines passent et plus la tristesse et la lassitude s'accumulent entre les murs de sa résidence. Elle craint d'ailleurs de revivre ce douloureux moment. Ce qui est arrivé, cet incident regrettable, ça peut arriver que ça se reproduise encore, malheureusement, s'inquiète-t-elle.

Avec le départ de cette septuagénaire, la petite résidence qui compte une vingtaine de places entame son deuil en cette période déjà empreinte de désolation.

Avec les informations de Marion Bérubé

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !