•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un refuge temporaire à Wetaskiwin cherche une solution permanente

Des pancartes avec des messages d'encouragement pour les sans-abri sont posées devant la porte d'entrée du centre civique de Wetaskiwin.

Le refuge pour sans-abri Open Door est temporairement installé dans le centre civique de la ville. Samedi matin, des messages d'encouragement anonymes ont été déposés pour les sans-abri devant la porte d'entrée du bâtiment.

Photo : Courtoisie de Open Door

Radio-Canada

Le refuge pour sans-abri The Open Door, ouvert l'automne dernier dans la municipalité de Wetaskiwin, au sud d'Edmonton, est toujours à la recherche d'un logement permanent. La Ville a déclaré un état d'urgence, ce qui permet au refuge de s'installer temporairement au centre civique de la municipalité.

Si le bâtiment municipal convient pour le moment, la directrice générale de l'organisme The Open Door, Jessica Hutton, croit qu'un lieu à l'extérieur du centre-ville permettrait d'avoir plus d'espace pour accueillir un plus grand nombre de sans-abri.

Depuis son ouverture, il y a huit semaines, le refuge est venu en aide à un grand nombre de personnes aux besoins en santé variés, soutient-elle.

Or, son emplacement actuel pose problème pour certains habitants, ainsi que pour l'organisme lui-même.

Tout le monde a les mains liées, et nous disons tous la même chose. Ce n'est pas un bon endroit.

Jessica Hutton, directrice générale de l'organisme The Open Door

Un chemin semé d'embûches

Le refuge est un service dont on a besoin depuis longtemps, fait valoir le maire de Wetaskiwin, Tyler Gandam, qui admet que la tâche pour faire accepter le projet est ardue.

Bien qu'il nous ait fallu 50 ans pour en arriver là, nous sommes loin de voir les fruits de notre travail.

Tyler Gandam, maire de Wetaskiwin

Après avoir obtenu un financement l'automne dernier, l'organisme The Open Door souhaitait acheter une propriété dans le sud de la ville pour y installer le refuge. Des résidents, des entreprises et une église voisine s'y sont opposés et ils ont eu gain de cause.

Le maire, Tyler Gandam, croit que des gens seront opposés à l'ouverture du refuge, quel que soit l’endroit où il se trouve. Il dit avoir reçu des plaintes à propos de personnes en état d’ivresse ou pour du harcèlement aux alentours du lieu actuel.

Des appuis aux sans-abri

Samedi matin, des inconnus ont installé des pancartes avec des messages d'espoir devant le centre civique, à l'intention des sans-abri.

Tant que l'état d'urgence local sera en vigueur, explique Jessica Hutton, ces derniers ne devront pas quitter leur domicile temporaire. The Open Door et la Ville travaillent ensemble pour planifier le réaménagement ou la construction d'une nouvelle propriété mieux adaptée aux besoins des sans-abri.

Le centre, qui est ouvert 24 heures sur 24 et 7 jours sur 7, accueille en moyenne 55 personnes pendant la journée et 50 personnes pendant la nuit. Plus de 195 personnes ont utilisé le refuge depuis son ouverture, selon l'organisme.

Avec les informations d'Andrew Jeffrey.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !