•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La première vaccinée du Canada a contracté la COVID-19

Gisèle Lévesque se fait vacciner par une infirmière.

Gisèle Lévesque se fait vacciner par une infirmière.

Photo : Ministère de la Santé et des Services sociaux

La COVID-19 continue de se propager au CHSLD Saint-Antoine, malgré l’opération de vaccination de la mi-décembre. La première personne vaccinée du pays, Gisèle Lévesque, n'y a pas échappé.

Selon les données les plus récentes du CIUSSS de la Capitale-Nationale, il y a toujours 68 cas actifs parmi les usagers.

La première personne vaccinée du Canada, Gisèle Lévesque, a contracté la COVID-19 deux semaines après avoir reçu sa dose. Elle a eu des symptômes, mais se porte maintenant mieux.

Depuis décembre, 37 résidents du CHSLD Saint-Antoine sont décédés de la maladie et 95 travailleurs de l'établissement l’ont contractée.

Vaccin néanmoins efficace

Le CIUSSS souligne que le fait que des usagers et des travailleurs ont contracté la COVID-19 ne signifie pas que le vaccin est inefficace.

Quelques jours avant le début de la vaccination, 15 cas avaient été recensés.

Des analyses sont en cours pour bien comprendre la situation au CHSLD, mais il est vraisemblable que plusieurs de ces usagers ont été infectés avant de recevoir le vaccin et n’ont commencé à développer des symptômes qu’après avoir reçu le vaccin, explique la porte-parole du CIUSSS de la Capitale-Nationale, Annie Ouellet.

Réponse immunitaire plus lente

Elle rappelle également que la réponse immunitaire ne se fait pas immédiatement après la vaccination.

Il est connu que le système immunitaire a besoin de 14 jours avant de développer les anticorps qui permettent de résister à l’infection. C’est encore plus vrai dans le cas de personnes âgées, où il n’est pas exclu que cette période de 14 jours soit insuffisante, mentionne Annie Ouellet.

Pour que le vaccin de Pfizer-BioNTech atteigne 95 % d'efficacité, une deuxième dose doit être administrée 21 jours après la première.

Les résidents du CHSLD Saint-Antoine devaient recevoir leur deuxième dose de vaccin de Pfizer-BioNTech. L’éclosion n’a pas modifié le plan de vaccination du CIUSSS.

Ce CHSLD accueille 230 résidents. Parmi ceux-ci, 202 ont choisi d'obtenir le vaccin, tout comme 125 employés. 

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !