•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La DSFM annonce l’agrandissement de l'École Saint-Joachim à La Broquerie

Un préfabriqué dans la cour de l'École Saint-Joachim.

Des salles de classe mobiles dans la cour de l'École Saint-Joachim.

Photo : Radio-Canada / Gavin Boutroy

Radio-Canada

La Division scolaire franco-manitobaine (DSFM) annonce le lancement du projet d’agrandissement de l’École Saint-Joachim, à La Broquerie. Cette initiative très attendue a pour but de désengorger les salles de classe.

L’école est actuellement dotée de 11 salles de classe mobiles, faute d’espace dans l’école. Elle accueille 402 élèves de la maternelle à la 12e année, selon son directeur, Martin Bazin.

Le projet de construction comprendra aussi des rénovations d’envergure, selon un communiqué de la Division scolaire franco-manitobaine.

On parle de l’ajout possible de 10 locaux pour remplacer les classes portatives, on parle aussi de l’agrandissement du gymnase, et d’une salle de classe pour les sciences, un nouveau laboratoire de sciences, explique M. Bazin.

Il souligne que la planification est à ses premiers moments, et que les architectes doivent encore élaborer des plans.

Toute la communauté de La Broquerie pourra profiter du bâtiment après les rénovations, ajoute le directeur. Souvent du monde de la communauté se sert du gymnase en soirée, alors avec un plus grand gymnase, je crois que la communauté sera bien contente avec ça.

L’enseignante au secondaire de l’École Saint-Joachim, Marie-Claude Ferré, est soulagée par cette annonce. Il y a un grand manque d’espace, j’ai déjà enseigné dans la bibliothèque, lance-t-elle.

L’enseignante espère qu’il y aura un espace pour permettre aux élèves de l’école secondaire de se rassembler lorsqu’ils n’ont pas de cours.

Marie-Claude Ferré note aussi que le trajet entre une salle de classe mobile et les toilettes, qui se trouvent dans l’école, peut durer cinq minutes.

Dans un communiqué, le président de la Commission scolaire franco-manitobaine, Bernard Lesage, parle d’une excellence nouvelle.

Nous sommes très heureux de pouvoir commencer à élaborer ce beau projet, la communauté scolaire attend depuis longtemps de voir l’agrandissement de leur école finalement devenir réalité, poursuit-il.

Selon la DSFM, le projet coûtera environ 20 millions de dollars. La première pelletée de terre est prévue en mars 2022.

Avec les informations de Mathieu Vleminckx

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !