•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le coronavirus a tué 12 personnes et en a infecté 519 de plus en C.-B.

Une passante masquée.

Les mesures de protection contre la COVID-19 demeurent importantes dans cette seconde vague de la pandémie, même si la campagne de vaccination est bien amorcée.

Photo : Radio-Canada / Ben Nelms (CBC)

Le Centre de contrôle des maladies de la Colombie-Britannique (BCCDC) signale que 519 personnes ont contracté la COVID-19 au cours des dernières 24 heures tandis que 12 en sont décédées.

Le nombre de nouveaux cas est en hausse par rapport à mardi. Cependant, les cas actifs continuent de baisser.

Mercredi, la Colombie-Britannique compte 4810 personnes infectées par le SRAS-CoV-2. De plus, les autorités de la santé surveillent 7260 personnes qui ont été en contact avec quelqu'un qui a reçu un résultat positif à un test de dépistage.

Ce virus a infecté 59 072 Britanno-Colombiens depuis qu'il a fait son apparition et a provoqué la mort de 1031 d'entre eux.

Dans la province, 360 personnes sont hospitalisées pour des raisons liées au coronavirus et 76 d'entre elles se trouvent aux soins intensifs.

À ce jour, 63 430 doses de vaccins ont été administrées. La province compte intensifier sa campagne d'immunisation au cours des prochaines semaines.

D'autre part, la régie de la santé de l'Intérieur a annoncé une nouvelle éclosion de la COVID-19 à l'Hôpital Cariboo Memorial de Williams Lake.

Tester avant d'opérer

Par ailleurs, des médecins et des infirmières souhaitent que les personnes qui doivent subir une intervention chirurgicale planifiée subissent un test de dépistage du virus qui cause la COVID-19.

Un projet pilote mené par la régie de la santé Fraser suggère que le dépistage des patients avant leur opération et leur transfert vers les services des urgences pourrait réduire les éclosions dans les hôpitaux de la Colombie-Britannique.

Médecins et infirmières portant des blouses chirurgicales, des lunettes et des masques se préparent à une intervention chirurgicale.

Le personnel hospitalier demande à ce que les patients qui doivent subir une intervention chirurgicale passent d'abord par un dépistage de la COVID-19.

Photo : Getty Images

Les autorités de la santé de la vallée du Fraser notent que sur 5681 patients qui figuraient sur les listes d'attentes pour des opérations, 65 étaient infectés par le coronavirus. Toutefois, ils ne présentaient aucun symptôme et leurs cas n'auraient pas justifié un test basé sur le questionnaire de dépistage.

Sur 2969 personnes à l'horaire pour une opération chirurgicale non urgente, 11 étaient infectées par le virus, mais asymptomatiques.

Enquête en cours concernant la vaccination de médecins

En conférence téléphonique, mercredi, le ministre de la Santé de la Colombie-Britannique a trouvé très décevant le fait que certains médecins de la région de Vancouver se soient présentés pour recevoir une deuxième dose du vaccin contre la COVID-19.

Adrian Dix a expliqué que la supercherie avait été détectée grâce à un examen des systèmes.

Nous avons appris que, dans certains cas, des médecins se sont rendus dans nos cliniques et ont reçu la deuxième dose de vaccin avant d’être invités ou autorisés à le faire. Ces cas feront l’objet d’une enquête et peuvent entraîner des sanctions disciplinaires.

Adrian Dix, ministre de la Santé de la Colombie-Britannique
Des travailleurs de la santé attendent en ligne à Vancouver le 22 décembre 2020.

Des cliniques de vaccinations ont été mises en place pour que les travailleurs de la santé puissent obtenir leur première dose du vaccin Pfizer-BioNTech à Vancouver.

Photo : ben nelms/cbc

Le problème a été mis en lumière dans une note adressée au personnel de la régie de la santé et de Providence Health Care, qui gère notamment trois hôpitaux et deux cliniques, ainsi que plusieurs établissements de soins de longue durée.

Les vaccins administrés par le biais de la régie de la santé Vancouver Coastal sont répertoriés dans une seule base de données provinciale, ce qui permet d'identifier toutes les personnes qui ont reçu la première dose dans n'importe quelle clinique de vaccination, indique le mémo.

Le ministre Dix a réitéré que tout le monde doit suivre les règles de la liste des priorités pour la vaccination afin de protéger d'abord ceux qui risquent le plus d'être infectés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !