•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : Poutine ordonne une vaccination massive en Russie

Une travailleuse de la santé reçoit le vaccin Spoutnik-V dans la ville de Tver.

Une travailleuse de la santé reçoit le vaccin Spoutnik V dans la ville de Tver.

Photo : Reuters / TATYANA MAKEYEVA

Agence France-Presse

Le président russe Vladimir Poutine a ordonné mercredi d'entamer dès la semaine prochaine la vaccination de toutes les catégories de population contre le nouveau coronavirus, affirmant que le vaccin conçu par son pays était le « meilleur ».

Je demande de lancer une vaccination de masse de toute la population à partir de la semaine prochaine, a-t-il déclaré au cours d'une réunion du gouvernement russe par visioconférence.

En décembre, la Russie avait déjà commencé sa campagne de vaccination à destination des populations jugées prioritaires, notamment le personnel médical et scolaire.

Les catégories autorisées à recevoir le vaccin russe Spoutnik V ont ensuite été progressivement élargies.

Après avoir été la première dans le monde à enregistrer en août un vaccin contre le coronavirus, malgré des critiques internationales face à une annonce jugée prématurée, la Russie cherche désormais à dépasser d'autres pays par la cadence de ses vaccinations pour immuniser ses 146 millions d'habitants.

Selon le Fonds souverain russe (RDIF), qui a financé la mise au point de ce produit, plus d'un million de personnes en Russie se sont fait vacciner à ce jour.

Baptisé Spoutnik V en hommage au premier satellite envoyé dans l'espace par l'URSS en 1957, le vaccin est efficace à plus de 90 %, selon ses concepteurs.

Le vaccin russe – c'est tout à fait évident et la pratique le confirme –, je pense que c'est le meilleur du monde, a lâché mercredi M. Poutine, saluant notamment ses conditions de stockage et de transport qui ne requièrent pas des conditions extrêmes.

C'est beaucoup plus simple et plus efficace que ses équivalents occidentaux, a-t-il affirmé.

Spoutnik V, que la Russie envisage de largement exporter si elle trouve des capacités de production, peut être conservé à des températures variant de +2 à +8°C.

Plusieurs autres vaccins, notamment ceux de Pfizer-BioNTech et Moderna, exigent effectivement une conservation à des températures extrêmement basses, mais un autre leader des commandes au niveau mondial, le vaccin AstraZeneca-Oxford, a les mêmes conditions de stockage que le vaccin russe.

Spoutnik V (comme le vaccin AstraZeneca) est un vaccin en deux injections à vecteur viral.

Deux millions de doses d’ici la fin janvier

M. Poutine a demandé mercredi que les infrastructures appropriées soient prêtes pour augmenter la production du vaccin.

Pour sa part, la vice-première ministre russe, Tatiana Golikova, chargée de la santé, a affirmé que tout était prêt pour se lancer dans une vaccination massive à partir de lundi, assurant que plus de deux millions de doses devaient être disponibles d'ici la fin janvier.

Certains experts restent cependant sceptiques, vu que la Russie n'a pas pour l'heure la capacité de produire massivement un tel vaccin.

On ne peut pas produire un vaccin en trois ou quatre jours, explique à l'AFP le généticien Kirill Volkov, basé à Saint-Pétersbourg, soulignant que des vaccins comme Spoutnik V à base d'adénovirus n'ont jamais été produits en masse en Russie ou ailleurs dans le monde.

La Russie, qui a officiellement enregistré à ce jour plus de 3,47 millions de cas de coronavirus, est confrontée à une deuxième vague, très meurtrière, de la COVID-19, mais les autorités refusent pour l'instant tout nouveau confinement d'ampleur nationale.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !