•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des turbines hydrauliques en transit malgré l'incertitude autour du barrage du site C

Deux roues de turbines sur un bateau cargo le soir.

Deux des turbines hydrauliques du projet du site C sont arrivées à Prince Rupert après un long voyage en provenance du Brésil.

Photo : BC Hydro

Radio-Canada

Alors que Victoria doit se prononcer sur l’avenir du barrage hydroélectrique du site C, des turbines hydrauliques géantes qui lui sont destinées sont en transit dans le nord de la Colombie-Britannique.

Les turbines de 170 tonnes chacune ont quitté le port de Santos, au Brésil, le 29 octobre et sont arrivées à Prince Rupert au début de la semaine.

Un premier convoi transportant l'une d'entre elles a pris la route et devrait atteindre le site du barrage vendredi. La deuxième turbine hydraulique devrait être déplacée dans quelques semaines.

Un convoi de camions le long de la route dans le nord de la Colombie-Britannique.

La première des turbines hydrauliques est en transit à Vanderhoof.

Photo : BC Hydro

Chaque turbine faisant 8 mètres de large et 5 mètres de haut, leur transport se fait de nuit et entraîne la fermeture des routes sur le parcours.

La première turbine est stationnée à Vanderhoof et devrait reprendre la route mardi soir. Des retards sont à prévoir, selon Drive BC :

  • Mardi soir, entre 22 h et 5 h sur la route 16 entre Prince George et Bear Lake
  • Mercredi soir, entre 21 h et 6 h sur la route 97 à la hauteur de Bear Lake jusqu’à la route 29, au nord de Chetwynd.

Les turbines hydrauliques convertissent la force de l’eau en énergie mécanique pour faire tourner un générateur produisant l’énergie électrique. Au total, le site C devrait comprendre six turbines.

Décision attendue sur le site C

La construction du projet hydroélectrique du site C, approuvée en 2014, devrait être terminée en 2024. Le gouvernement néo-démocrate réévalue actuellement le projet, à la lumière d’un rapport indépendant soumis au ministre de l’Énergie, Bruce Ralston, à la fin du mois de décembre. Celui-ci doit le présenter au gouvernement avant de le rendre public.

Lors de l’approbation du projet par le gouvernement de Christy Clark, en 2014, le coût de construction était estimé à 8,7 milliards de dollars. À la fin de 2017, la facture prévue avait grimpé et atteint 10 milliards de dollars.

Le gouvernement affirme que 5,9 milliards de dollars ont été dépensés jusqu'à présent pour le projet site C et que 2,6 milliards de dollars ont déjà été engagés pour des ententes et des contrats signés.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !