•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : le groupe de résidences Extendicare fait face à une poursuite de 200 M $

Le recours collectif concerne désormais tous les foyers de soins de longue durée de l'entreprise.

Un résident transporté sur une civière par des ambulanciers.

L'Hôpital général de North York de Toronto a pris en charge la gestion du foyer Tendercare Living Centre du groupe Extendicare, en raison d'une éclosion de COVID-19.

Photo : La Presse canadienne / Nathan Denette

Radio-Canada

La compagnie qui possède des résidences de soins de longue durée, dont certaines sont sévèrement touchées par la COVID-19, fait face à une poursuite de 200 millions de dollars pour dommages. Le recours collectif a été déposé mercredi devant la Cour supérieure de l'Ontario à Toronto.

Les plaignants, dont les allégations n'ont pas été prouvées devant les tribunaux, soutiennent que la direction d'Extendicare a manqué à son devoir de réagir de façon appropriée à la pandémie et d'avoir été négligente à l'endroit des résidents.

Leurs documents judiciaires mentionnent notamment que les défendeurs ont agi de façon répréhensible et déraisonnable, parce qu'ils n'ont pas mis en œuvre un plan de lutte adéquat contre la COVID-19.

Leurs avocats ajoutent que l'entreprise Extendicare affiche des antécédents à ce sujet après avoir échoué à implanter dans le passé des mesures de contrôle contre les infections dans ses établissements.

Trois femmes portant un masque sortent de la porte d'entrée.

Des membres du personnel de Tendercare Living à la sortie du centre de Scarborough, lequel appartient à Extendicare.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Un premier recours collectif semblable, de 500 millions de dollars, visait les compagnies Chartwell et Sienna Senior Living en Ontario.

Les deux actions collectives mentionnent également le gouvernement de l'Ontario ainsi que les municipalités de Toronto, d'Essex, d'Ottawa et de Hamilton.

Les poursuites allèguent que plusieurs branches du gouvernement provincial sont responsables des morts causées par la COVID-19 dans ces établissements.

Une pancarte signalant le stationnement de l'établissement.

Une éclosion majeure de COVID-19 a tué plus de 70 pensionnaires du Centre Tendercare Living de Scarborough.

Photo : CBC/Evan Mitsui

Le groupe Extendicare possède ou gère 71 centres de soins de longue durée dans la province, dont la résidence Tendercare Living à Scarborough dans l'est de Toronto.

Dans ce seul centre, 73 patients sont morts de la COVID depuis le début de la pandémie. C'est d'ailleurs l'une des résidences les plus touchées au pays.

À Pickering, 70 pensionnaires en sont morts dans l'établissement Orchard Villa, autre propriété d'Extendicare.

La façade et l'enseigne d'un immeuble

Orchard Villa est également l'un des centres de soins de longue durée de l'Ontario les plus durement touchés.

Photo : Radio-Canada / Angelina King/CBC News

Le recours collectif contre Extendicare est inscrit au nom de Peggy Hannon, une résidente handicapée du Centre West End Villa à Ottawa.

La plainte de Mme Hannon inclut tous les résidents qui sont inscrits dans l'un des établissements du groupe depuis le 25 janvier 2020 ou tous les héritiers de ceux qui sont décédés depuis cette date.

Réactions immédiates

Dans un communiqué, le groupe Extendicare écrit qu'il compte se défendre en temps voulu devant les tribunaux.

Notre objectif consiste pour l'instant à prodiguer des soins de qualité à nos résidants et à soutenir leurs familles et nos employés, peut-on y lire. Nos pensées sont avec nos communautés et ceux qui ont perdu un être cher à cause de ce virus, conclut-il.

Le groupe Extendicare compte 23 000 employés permanents ou contractuels dans 122 centres de soins de longue durée et maisons de retraite.

Une infirmière aide un homme à marcher dans le couloir d'un centre de soins.

Une infirmière aide un résidant à marcher dans le couloir d'un centre de soins de longue durée.

Photo : Shutterstock / Gagliardi

Les derniers rapports financiers d'Extendicare montrent que le groupe a engrangé 523,4 millions de dollars pour les 9 premiers mois de l'année 2020 par rapport à 477,1 millions de dollars pour la même période en 2019.

Les plaignants mentionnent par ailleurs que le groupe Extendicare aux États-Unis a payé 38 millions de dollars en octobre 2014 à la suite d'une entente à l'amiable après une enquête dans l'un de ses établissements dans ce pays.

Le groupe Extendicare a ensuite vendu ses actifs aux États-Unis pour la somme de 870 millions de dollars US.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !