•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

André Boisclair arrêté de nouveau pour agression sexuelle

Andre Boisclair à sa sortie du Centre opérationnel de l’est du SPVM en juillet dernier.

André Boisclair avait plaidé non coupable, en juillet dernier, à deux accusations d'agression sexuelle dans une affaire distincte.

Photo : La Presse canadienne / Ryan Remiorz

Radio-Canada

L'ancien chef du Parti québécois André Boisclair a été arrêté de nouveau. Le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) a confirmé le dépôt d'une accusation d'agression sexuelle contre l'ex-politicien.

M. Boisclair, qui faisait l'objet d'un mandat d'arrestation, a été interrogé mercredi après-midi par des policiers du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM). Les événements qui lui sont reprochés remontent au 22 novembre 2015 et seraient survenus à Montréal.

Il s'agit donc d'un événement distinct de celui pour lequel il a plaidé non coupable, en juillet dernier, à deux chefs d'accusation d'agression sexuelle. Les victimes à l'origine des plaintes ne sont pas les mêmes.

Après avoir rencontré les policiers mercredi, M. Boisclair a été libéré sous conditions, en attendant sa comparution en cour, prévue le 1er mars prochain au palais de justice de Montréal.

Le DPCP a précisé qu'une ordonnance interdisait de publier l'identité de la victime, ou tout détail permettant de l'identifier.

L'ancien chef du Parti québécois avait déjà fait face à la justice en 2018. Il avait alors plaidé non coupable d'avoir conduit avec les facultés affaiblies.

Avec les informations de Geneviève Garon

Commentaires fermés

L’espace commentaires est fermé. Considérant la nature sensible ou légale de certains contenus, nous nous réservons le droit de désactiver les commentaires. Vous pouvez consulter nos conditions d’utilisation.