•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pas d’accusations contre les policiers qui ont fait feu sur un adolescent en fugue

Une voiture de police près du périmètre de sécurité.

L'incident s'est produit le 12 septembre 2019 sue le boulevard Guillaume-Couture à Lévis.

Photo : Radio-Canada / Pascale Lacombe

Radio-Canada

Les policiers de Lévis qui ont tiré sur un adolescent en fugue, le 12 septembre 2019, ne feront face à aucune accusation. Après analyse du rapport du Bureau des enquêtes indépendantes (BEI), le Directeur des poursuites criminelles et pénales (DPCP) juge qu’ils n’ont pas commis d’infraction criminelle en agissant de la sorte.

Pour expliquer sa décision, le DPCP rappelle que l’adolescent qui avait fui un centre jeunesse était armé d’un couteau et que les policiers ont d’abord tenté, sans succès, d’utiliser du poivre de cayenne pour le maîtriser.

Le fugueur, couteau en main, a par la suite foncé vers un policier qui a ouvert le feu et atteint le suspect à trois reprises.

Dans les circonstances, le DPCP estime que l’emploi de la force par le policier était justifié pour assurer sa sécurité alors que le suspect s’était approché à quelques mètres à peine.

Ce policier avait donc des motifs raisonnables d’estimer que la force appliquée à l’endroit de l’adolescent était nécessaire pour sa protection contre des lésions corporelles graves ou la mort, ce danger étant manifestement imminent en l’espèce, conclut le DPCP.

De nombreux témoignages de témoins et une vidéo amateur de la scène ont permis de reconstituer les événements et d’en arriver à cette conclusion.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !