•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les bloquistes Simon Marcil et Louise Charbonneau ne se représenteront pas

Louise Charbonneau qui lit un document sur son bureau.

Louise Charbonneau affirme qu'elle peut compter sur l'aide de son conjoint pour réussir à maintenir le rythme effréné de sa vie de députée fédérale.

Photo : Radio-Canada / Josée Ducharme

Deux députés indépendantistes à Ottawa annoncent qu'ils partiront à la fin de leur mandat.

Le député de Mirabel, Simon Marcil, et sa collègue de Trois-Rivières, Louise Charbonneau, ont annoncé simultanément mercredi qu'ils ne seront pas sur les rangs à la prochaine élection fédérale, qui pourrait être déclenchée à tout moment en raison du caractère minoritaire du gouvernement Trudeau.

Dans deux communiqués distincts, les deux bloquistes précisent toutefois qu'ils tâcheront de terminer leur mandat.

Deux parcours différents

Simon Marcil avait fait les manchettes avant Noël en raison de son absence prolongée à la Chambre des communes. Il avait alors expliqué être aux prises avec un trouble bipolaire.

Dans le communiqué annonçant son départ, le député affirme que [son] état de santé [lui] permet enfin de reprendre pleinement [ses] fonctions, mais ajoute ensuite qu'il ne se représentera pas aux prochaines élections afin de prioriser [sa] famille.

M. Marcil a été élu en 2015, puis en 2019. Son premier mandat avait été marqué par la mésentente entre le caucus du Bloc québécois et sa chef de l'époque, Martine Ouellet. Avec d'autres élus, il avait même quitté le parti pour en fonder un autre, Québec debout, avant de rentrer au bercail en septembre 2018.

Quant à Louise Charbonneau, elle a succédé au député néo-démocrate Robert Aubin à l'automne 2019 après avoir défait la syndicaliste Louise Chabot lors de l'investiture bloquiste, puis l'ex-maire de Trois-Rivières et candidat conservateur Yves Lévesque lors de l'élection générale.

Cette enseignante à la retraite est actuellement co-porte-parole du Bloc québécois pour les dossiers touchant les aînés. Elle n'a pas spécifié pourquoi elle ne solliciterait pas un second mandat.

Pour l'instant, M. Marcil et Mme Charbonneau sont les deux seuls députés du Bloc qui ont confirmé ne pas avoir l'intention de se représenter.

Ces annonces de départs surviennent alors que les rumeurs d'élections anticipées s'intensifient à Ottawa.

Mardi, le gouvernement Trudeau a procédé à un remaniement ministériel après que l'ex-ministre Navdeep Bains eut annoncé qu'il quitterait la vie politique à la fin de son mandat.

La liste des départs s'allonge aussi au Parti conservateur. Jusqu'à maintenant, cinq de leurs députés ont déclaré publiquement qu'ils n'allaient pas briguer un autre mandat, soit : Diane Finley, David Sweet, Phil McColeman, Peter Kent et Bruce Stanton.

Avec les informations de La Presse canadienne

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !