•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Cercle de feu : le Conseil Mushkegowuk demande un moratoire

Une mine vue des airs.

Le Cercle de feu est situé à environ 540 km au nord de Thunder Bay et à environ 240 km à l'ouest de la baie James.

Photo : Noront Resources

Radio-Canada

Le Conseil Mushkegowuk demande aux acteurs impliqués dans le Cercle de feu de cesser son développement jusqu’à ce que des études environnementales soient menées et qu’un plan de protection soit mis en place.

Le conseil, qui regroupe sept Premières Nations, demande notamment qu’un plan de protection de l’environnement des basses terres de la baie d’Hudson, qui comprend plusieurs cours d’eau comme les rivières Albany, Attawapiskat et Ekwan, soit mis en place.

Le Conseil Mushkegowuk demande un moratoire sur le développement du cercle de feu jusqu’à ce qu’un plan de protection et une étude en détails basée sur les meilleures sciences soient mis en place, peut-on lire dans un communiqué publié mardi.

Carte montrant la position de villes en relation avec la région du Cercle de feu.

Le gisement minier du Cercle de feu dans le nord de l'Ontario

Photo : Radio-Canada

Le grand chef Jonathan Solomon affirme craindre que sans planification convenable et sans prendre en compte le fragile écosystème des milieux humides de la région, beaucoup de dommages se feront sentir en aval, dans la région du Muskeg..

Le chef de la Première Nation de Kashechewan, Leo Friday, a quant à lui dit craindre les matières dangereuses qui seront transportées sur les routes du Cercle de feu.

Toute matière qui pourrait être déversée sera transportée en aval et viendra contaminer la baie James, explique-t-il.

Le Cercle de feu est un projet de développement minier controversé qui vise à exploiter un important gisement difficile d'accès dans le Nord de l'Ontario, situé sur des terres autochtones.

Au début de 2020, le gouvernement Ford s'est entendu avec des communautés autochtones pour la construction d'une route reliant la route 11 au Grand Nord ontarien.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !