•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Philippe Myers et Sean Couturier prêts pour une nouvelle saison avec les Flyers

Les amateurs de hockey des provinces de l'Atlantique ont des allégeances à certaines équipes, mais cette saison, ils porteront une attention particulière aux Flyers avec la présence des deux Néo-Brunswickois.

Joueur avec bras dans les airs.

Philippe Myers célèbre un but lors d'un match contre Boston, en août dernier.

Photo : The Canadian Press / Frank Gunn

François Le Blanc

La saison 2020-2021 de la Ligue nationale de hockey prend finalement son envol. Les Flyers de Philadelphie comptent sur un bon mélange de jeunes joueurs et de vétérans pour réussir. Parmi eux, les Acadiens Philippe Myers et Sean Couturier sont aux premières loges et sont loin d'avoir des rôles de figurants.

Les deux Néo-Brunswickois donnent une saveur acadienne à l'équipe.

Joueur de hockey devant un gardien de but à genoux.

Sean Couturier entreprend sa 10e saison dans la Ligue nationale de hockey.

Photo : La Presse canadienne / Frank Gunn

Sean Couturier, qui a grandi à Bathurst, est heureux d'être de retour en action. Il a confiance que les Flyers sont sur la bonne voie.

J'aime notre noyau de joueurs, j'aime notre équipe, lance l'attaquant. On a à peu près la même équipe que l'année passée avec des jeunes qui prennent un an de plus de maturité.

L'an dernier, Philadelphie s'est hissé parmi les meilleures équipes de la LNH après des années difficiles. Couturier a vécu ces passages à vide avant le retour vers le sommet. Il demeure prudent, tout comme son jeune coéquipier, Philippe Myers.

Des joueurs souriants. Un est assis au banc des joueurs, l'autre est sur la glace, un bras en l'air.

Philippe Myers est accueilli au banc par ses coéquipiers. Il s'est très bien intégré au groupe de joueurs.

Photo : Ligue nationale de hockey

Notre division est tough (ardue), c'est sûr, rappelle le défenseur originaire de Dieppe. Mais, tout le monde est dans la même position que nous. Il faudra être constant.

La pandémie force la LNH à regrouper régionalement ses équipes, qui joueront seulement entre elles. Ce qui veut dire que les Flyers joueront contre Boston, Buffalo, les Islanders, les Rangers, le New Jersey en plus de leurs rivaux de toujours, Pittsburgh et Washington.

Seulement les quatre meilleures équipes participeront aux séries.

On ne voit pas ça comme de la pression, explique Couturier. Je pense qu'on voit ça comme un défi. On est dans une très bonne division. Mais ça sera très dure de prédire qui participera ou non aux séries tellement [la lutte] sera serrée.

Un bon mélange

Mardi, l'entraîneur-chef, Alain Vigneault, analysait les possibilités de réussites de sa formation.

Ce qu'on se dit, c'est qu'avec la profession de nos jeunes joueurs (le gardien) Carter Hart, Philippe Myers, combinée à la qualité de nos vétérans, on pense qu'on est une équipe qui peut faire les séries éliminatoires et compétitionner pour la Coupe Stanley.

Alain Vigneault, entraîneur-chef, Flyers de Philadelphie
Homme debout sur la patinoire avec masque sur le menton.

Alain Vigneault est l'entraîneur des Flyers. Signe des temps, il doit porter le masque lors des entraînements.

Photo : AP / Yong Kim

Pour les vétérans, il n'a pas nommé directement Couturier, mais celui-ci figure sur le premier trio et est l'un des adjoints au capitaine. Il a aussi gagné le trophée Selke pour son travail comme attaquant défensif en 2020.

Sean Couturier

Sean Couturier est l'un des leaders des Flyers.

Photo : Associated Press / Gene J. Puskar

Ils se joignent aux bons joueurs dans l'équipe, comme Claude Giroux, Travis Konecny et l'ancien des Mooseheads d'Halifax, Jakub Voracek.

On croit en notre groupe, soutient Couturier. Mais il reste beaucoup de hockey à jouer. On devra prouver notre talent sur la glace.

Myers est prêt

Fort d'un nouveau contrat, Philippe Myers entreprend la saison sereinement. Il sait que les attentes seront élevées à son égard, à sa deuxième saison.

Deux joueurs de hockey

Philippe Myers est bien jeune, mais il n'a pas peur de s'imposer, même devant les joueurs établis comme Brendan Gallagher, des Canadiens.

Photo : Getty Images / Elsa

Je n'essaye pas de me mettre trop de pression sur les épaules. Je vais garder les choses simples. Je vais essayer d'avoir du plaisir. Je vais travailler le plus fort que je peux.

Philippe Myers

Le défenseur a progressé rapidement depuis son stage junior. Les partisans l'ont adopté rapidement, au point où il devient un sujet de conversation dans les blogues et les balados de Philadelphie.

Le travail fait foi de tout, mentionne-t-il.

Protocole à respecter

La saison prend finalement son envol, après plusieurs mois de négociations avec les joueurs et les autorités sanitaires. La LNH veut éviter à tout prix une éclosion qui mettrait fin aux activités.

Les joueurs doivent prendre leur température tous les matins. En cas de fièvre, ils doivent éviter l'équipe. Il y a un questionnaire à remplir sur les symptômes.

Une fois rendu à l'aréna, la température est reprise, puis un test dépistage avec un écouvillon est fait.

Ce protocole est répété tous les jours, dit Myers.

On essaye d'éviter les restaurants , explique-t-il. Il faut être prudent pour éviter de propager la COVID dans l'équipe. Nous sommes tous conscients de ça et on fait une bonne job, tout le monde accepte ça.

On n'a pas à se plaindre, on vit quand même une très belle vie, un beau style de vie. Je suis content de la manière dont ça fonctionne. Il y a beaucoup d'entreprises qui sont fermées à cause de la COVID. Nous autres, on est chanceux de pouvoir vivre notre rêve et de continuer à jouer au hockey.

Philippe Myers

La prudence est de mise, surtout que les partisans ont hâte de revoir leurs favoris. Un retour au jeu qui apportera un peu de distraction dans une époque pas comme les autres.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !