•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’artiste québécois Louis-Pierre Bougie est décédé

L'homme vêtu d'un t-shirt blanc est assis sur un tabouret, les jambes croisées, devant un mur blanc.

L'artiste Louis-Pierre Bougie

Photo : Gabor Szilasi

Radio-Canada

Le graveur et peintre québécois Louis-Pierre Bougie, dont les œuvres ont été exposées un peu partout au Canada et ailleurs dans le monde, est décédé à l’âge de 74 ans, selon ce qu'a annoncé sa famille mercredi.

Il est mort dimanche dernier des suites de complications liées à une longue maladie, peut-on lire dans un communiqué.

Né en 1946 à Trois-Rivières, Louis-Pierre Bougie a étudié à l’École des beaux-arts de Montréal avant de poursuivre son apprentissage dans de nombreux ateliers, surtout à Paris. Il est reconnu comme un maître de la taille-douce, qui est un ensemble de procédés de gravure sur feuilles de métal.

Mais c’est une de ses œuvres de jeunesse qui est probablement la plus connue du grand public; on doit à l'artiste la pochette de l’album Si on avait besoin d’une cinquième saison (1975), du groupe Harmonium. C’est Serge Fiori qui lui avait commandé ce tableau.

Cinq personnages colorés sont assis dans un décor champêtre psychédélique.

La pochette de l'album « Si on avait besoin d'une cinquième saison » d'Harmonium

Photo : Louis-Pierre Bougie

Sa dernière exposition solo remonte à l’automne dernier. La maison Hamel-Bruneau, qui fait partie des espaces muséaux de la Ville de Québec, lui a consacré une exposition-hommage, qui a pris fin le 6 septembre.

Une œuvre de l'artiste où on aperçoit deux figures humaines dessinées en noir.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Sans titre, 1998-2018, pierre noire et acrylique

Photo : Collection de l'artiste

L’année d’avant, c’est la maison de la culture Claude-Léveillée, à Montréal, qui lui avait rendu hommage.

Ses œuvres ont voyagé en Amérique du Nord et en Europe, et font partie de nombreuses collections publiques et privées.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !