•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La Ville de Montréal repousse les versements d'impôt foncier

Un homme portant un masque passe devant un commerce qui est fermé.

La deuxième vague de la pandémie dans la métropole s'accompagne d'un ralentissement considérable des activités économiques, note la Ville de Montréal.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Avec le retour en force des infections de COVID-19 dans la grande région de Montréal, qui paralyse à nouveau les activités économiques, l’administration de Valérie Plante a décidé de remettre à plus tard les deux versements du compte de « taxes municipales » pour cette année.

Par cette mesure, la mairesse entend « offrir un répit aux propriétaires montréalais ». Ceux-ci pourront donc acquitter leur premier paiement le 1er juin au lieu du 1er mars. Le deuxième versement, qui devait se faire le 1er juin, est quant à lui repoussé au 1er septembre.

La vague de COVID-19 qui a replongé tout le Québec en confinement force ainsi la main de l’administration Plante, qui doit composer avec un nouveau ralentissement de la reprise économique.

Depuis le 25 décembre, les commerces jugés non essentiels ont été obligés de fermer leurs portes, sur ordre du gouvernement Legault. Cette mesure, qui devait initialement prendre fin le 11 janvier, a depuis été prolongée jusqu’au 8 février, et s’accompagne désormais d’un couvre-feu entre 20 h et 5 h.

Ces restrictions ayant mis à mal la santé économique des commerces et des entreprises, la mairesse Plante juge le report de ces paiements nécessaire vu la situation pandémique qui prévaut dans la métropole.

Cette mesure nous permettra par ailleurs de soutenir nos petits commerçants qui peinent à traverser la crise et à se remettre sur pied en ces temps difficiles.

Valérie Plante, mairesse de Montréal

L’opposition officielle, qui avait auparavant plaidé pour le report des taxes foncières, a salué la décision de l’administration Plante. Le chef d’Ensemble Montréal, Lionel Perez, a jugé qu’il s’agissait de la bonne chose à faire afin d’éliminer un stress financier important pour les Montréalais et commerçants durement touchés par la pandémie.

En juin 2020, la Ville avait déjà agi en ce sens, en reportant pour une deuxième fois dans l’année le versement de l’impôt foncier exigé aux propriétaires et aux entreprises afin de leur donner un peu de lest.

La mairesse de Montréal avait aussi donné un coup de pouce aux commerçants en annonçant en octobre dernier une enveloppe de 6 millions de dollars étalée sur deux mois, pour encourager la consommation locale en vue du temps des Fêtes.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !