•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bochra Manaï nommée commissaire à la lutte contre le racisme à Montréal

Plan moyen de Bochra Manaï

Bochra Manaï a également été porte-parole du Conseil national des musulmans canadiens, qui a contesté devant les tribunaux la loi québécoise sur la laïcité.

Photo : Radio-Canada / Ivanoh Demers

La lutte contre le racisme et la discrimination systémiques a désormais un nom à Montréal. Bochra Manaï, chercheuse exerçant dans le milieu communautaire, devient la première commissaire dont le mandat est de combattre ces phénomènes dans la métropole.

Après avoir déjà fait le tour des réseaux sociaux mardi, la nomination de Mme Manaï a été officiellement annoncée mercredi par la mairesse Valérie Plante, qui évoque une première dans le monde municipal.

En entrevue à Radio-Canada, Bochra Manaï confie vouloir œuvrer pour la compréhension de l’antiracisme [...] Il faut dissiper cette peur, dit-elle, c’est juste une question de droits.

Il nous faut embaucher de la diversité et à toutes les échelles. Une Ville inclusive, c'est aussi une culture organisationnelle inclusive et antiraciste.

Une citation de :Bochra Manaï, commissaire à la lutte au racisme et aux discriminations systémiques

Mme Manaï, qui entrera en fonction le 18 janvier, a pour mandat d'élaborer un plan d'action pour conseiller la Ville sur les politiques à adopter et les gestes à poser dans le but de combattre le racisme et les discriminations systémiques au sein de l'appareil municipal.

Elle sera entourée de plusieurs professionnels, dont une ressource à temps plein spécialisée en profilage racial plein au sein du SPVM, indique la Ville.

Qui est Bochra Manaï?

Titulaire d’un doctorat en études urbaines, d’une maîtrise en migrations et relations interethniques et d’une maîtrise en géographie urbaine, Bochra Manaï se penche depuis des années sur les enjeux d’immigration et les dynamiques d’exclusion et d’inclusion dans les quartiers urbains.

Elle a dirigé l’organisme Parole d’excluEs de Montréal-Nord, qui encourage la mobilisation citoyenne.

Elle a également participé aux travaux de la Table de la diversité, l’inclusion et la lutte contre les discriminations qui a transmis des recommandations à la Ville en 2019.

Mme Manaï s’est également fait remarquer comme porte-parole du Conseil national des musulmans canadiens (CNMC), qui a contesté devant les tribunaux la loi québécoise sur la laïcité de l'État. Cette démarche incluait l’Association canadienne des libertés civiles et une étudiante en enseignement.

Nouvelle commissaire au racisme à Montréal

Un processus de sélection très rigoureux

Interrogée en point de presse sur la prise de position de Mme Manaï quant à la loi sur la laïcité, la mairesse Plante a assuré que la nouvelle venue avait été sélectionnée au terme d'un processus très rigoureux.

Et ce processus est garant de la qualité de la personne qui a été choisie, a-t-elle résumé.

Maintenant que Bochra Manaï travaille pour la Ville de Montréal, elle sait qu'elle représente une institution, a expliqué Mme Plante : Elle comprend bien son rôle.

En annonçant l'arrivée de Mme Manaï, plus tôt dans la journée, la mairesse Plante s'était dite confiante que la nouvelle commissaire à la lutte contre le racisme à Montréal saurait mobiliser l’ensemble des équipes municipales pour accélérer la transformation organisationnelle vers une Ville plus juste, inclusive et représentative de ses diversités.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !