•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chris Armas est le nouvel entraîneur du Toronto FC

Chris Armas, bras croisés, se tient sur les lignes de côté lors d'un match des Red Bulls de New York.

Chris Armas a fait ses classes comme entraîneur avec les Red Bulls de New York, aussi en MLS.

Photo : Associated Press / Steve Luciano

Un mois et demi après avoir vu l'entraîneur le plus décoré de son histoire quitter l'organisation, le Toronto FC a trouvé l'homme pour le remplacer. Chris Armas a été nommé entraîneur-chef de la formation torontoise, mercredi.

À défaut de se tourner vers l'une des grosses pointures d'Europe comme le voulait la rumeur, le directeur général, Ali Curtis, a jeté son dévolu sur quelqu'un qu'il connaît bien pour remplir les souliers de Greg Vanney, qui a quitté Toronto en décembre pour passer aux commandes du Galaxy (Nouvelle fenêtre), à Los Angeles.

Au cours de ma carrière, j'ai eu la chance d'interagir avec de véritables professionnels, tant au niveau national qu'international. L'intégrité, l'authenticité et le professionnalisme dont Chris fait preuve sont inégalés lorsque je pense aux professionnels de ce sport. Ayant déjà vécu ce processus, je sais que Chris sera un excellent entraîneur pour le club, a souligné Curtis dans un communiqué.

Bien que je connaisse Chris depuis des années, lors des entretiens, il nous a fait part de son point de vue, de sa vision et de ses qualités d'entraîneur, ce qui a renforcé notre conviction qu'il était le meilleur candidat.

Ali Curtis, directeur général du Toronto FC

Je ne pourrais être plus enthousiaste à l'idée de rejoindre un club avec le niveau d'excellence et la tradition gagnante du Toronto FC, et je travaillerai sans relâche pour préserver ces standards, a indiqué le nouvel entraîneur.

J'ai hâte de mettre sur le terrain une équipe qui ne rendra pas seulement les partisans fiers de notre façon de jouer, mais aussi de notre façon de courir, de nous battre et de rivaliser chaque minute de chaque match.

Armas, un Américain de 48 ans, a fait partie du personnel d'entraîneurs des Red Bulls de New York ces dernières années, équipe pour laquelle a aussi travaillé Curtis avant de rejoindre l'organisation torontoise. Les deux hommes se sont côtoyés de 2015 à 2017 dans la Grosse Pomme.

Après trois saisons et demie comme entraîneur adjoint, Chris Armas a aidé les Red Bulls à remporter le championnat de la saison de la MLS, le Supporters' Shield, à sa première année en tant qu'entraîneur-chef, en 2018.

Il a toutefois été remercié en septembre dernier après que l'équipe eut traversé un passage à vide.

L'expérience d'un joueur

Chris Armas lors d'un match du Fire de Chicago à l'époque où il était joueur.

Chris Armas a été l'une des vedettes du Fire de Chicago de 1998 à 2007.

Photo : Facebook/Long Island Soccer Player Hall of Fame

Avant d'œuvrer sur les lignes de côté, Armas a aussi été joueur de soccer professionnel. À sa sortie des rangs universitaires, il a disputé deux saisons avec les Rough Riders de Long Island, dans la USISL (devenue la USL).

L'Américain d'origine portoricaine a ensuite été repêché par le Galaxy lors du premier repêchage de la MLS, en 1996. Il a disputé 60 matchs pour Los Angeles avant d'être échangé au Fire de Chicago, avec qui il s'est illustré jusqu'au moment de sa retraite, en 2007.

Avec Chicago, il a remporté quatre fois la Lamar Hunt U.S. Open Cup, ainsi que la Coupe MLS en 1998. Le Fire lui a d'ailleurs donné sa première chance comme entraîneur en 2008. Il a campé les fonctions d'adjoint pendant une saison.

En 2011, il est retourné à l'Université Adelphi, où il a étudié, pour y diriger l'équipe de soccer féminine. Il y est resté pendant quatre ans, tout en étant professeur d'éducation physique à son ancienne école secondaire. Il était aussi membre du comité disciplinaire de la MLS à cette époque.

Armas a été intronisé au Temple de la renommée des joueurs de soccer de Long Island en 2013.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !