•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jean-Guy Dubois tire un trait sur la politique municipale

Le maire devant l'hôtel de ville.

Le maire de Bécancour, Jean-Guy Dubois (Archives)

Photo : Radio-Canada

Après avoir consacré une vingtaine d’années de sa vie à la politique municipale, le maire de Bécancour annonce qu’il ne se représentera pas aux prochaines élections.

Jean-Guy Dubois terminera son mandat, qui prend fin en novembre. À 74 ans, il juge qu’il est temps de tirer sa révérence.

Je ne vous cacherai pas que ma décision crée un pincement [au coeur], a-t-il déclaré avec émotion, lors d’une conférence de presse virtuelle, mercredi.

Jean-Guy Dubois a effectué quatre mandats comme maire de la Ville de Bécancour. Il a d’abord été maire de 1985 à 1995, puis de 2013 à 2021. Il avait aussi siégé comme conseiller municipal de 1979 à 1985.

Je vais terminer le présent mandat avec la même ardeur, le même coeur et la même émotion que j’ai toujours mis au cours des 24 dernières années, a-t-il déclaré.

Des défis et des fiertés

Parmi les moments les plus difficiles pour lui, il nomme le long lock-out à l’ABI ainsi que la pandémie de COVID-19 qui sévit actuellement. ABI, je l’ai vécu émotivement difficilement, dit-il.

M. Dubois trouve aussi que le dossier de l’installation de la fibre optique a été difficile à mener, en raison des différents obstacles. C’était choquant,  résume-t-il.

Ce dont je suis fier, ça ne se décrit pas nécessairement facilement, c’est la notion de bonheur de vivre à Bécancour, la notion de satisfaction des citoyens de la qualité de vie qu’on leur offre.

Jean-Guy Dubois, maire de Bécancour

Il se réjouit que la fibre optique soit maintenant déployée presque partout sur le territoire et que le service d’aqueduc soit offert partout à Bécancour. Comme autre fierté, il mentionne le chantier économique de 2014 duquel a notamment découlé l’incubateur d’entreprises, la zone d’innovation ainsi que l’augmentation de l’offre sociorécréotouristique.

Jean-Guy Dubois considère que Bécancour a pris de l’importance sur l'échiquier provincial et canadien.

Son intérêt pour la plume

Jean-Guy Dubois tenait à laisser un héritage écrit. Il publie un modeste livret d’une vingtaine de pages qui s’intitule Être élu... à Bécancour.

On y retrouve des indications sur les aptitudes et le rôle d’un élu ainsi que sur l’organisation municipale.

Jean-Guy Dubois veut ainsi aider ceux qui auraient le goût d’être candidats à l’automne prochain.

D’ici la fin de son mandat, d’un point de vue plus personnel, il aimerait réaliser son projet de Bécancouriale, un événement pédestre qu’il devait tenir cette année, mais qui a été annulé en raison de la pandémie. Un parcours d’environ 10 km avait été prévu pour cette édition. Il s’agit d’une idée qu’il a eue après avoir marché sur le chemin de Compostelle, en Europe.

Le maire de Bécancour ne sait pas encore exactement ce qu’il fera à la retraite, mais une chose est sûre, il va écrire. Je vais sortir ma plume, j’ai bien des histoires à raconter.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !