•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Pfizer permet de déplacer son vaccin contre la COVID-19

Un employé qui porte des gants en latex tient une dose du vaccin Pfizer-BioNTech dans ses mains.

Un employé de la santé tient une dose du vaccin Pfizer-BioNTech dans ses mains.

Photo : Getty Images / Vladimir Zivojinovic

Bien qu'elles ne le recommandent pas, les compagnies Pfizer et BioNTech autorisent désormais le déplacement de leur vaccin contre la COVID-19 d'un endroit à un autre.

Pfizer et BioNTech refusaient jusqu'ici que les clients transportent eux-mêmes le vaccin, une fois la boîte de 975 doses ouverte. Les pharmaceutiques craignaient que le déplacement de leur vaccin, qui doit être conservé à une température de -80 °C, le rende moins efficace.

Consciente des enjeux, Pfizer Canada a toutefois récemment reconsidéré sa position.

Notre modèle reste l'expédition directe vers les points de vaccination utilisés dans tout le Canada, souligne dans un courriel Pfizer Canada, qui confirme ainsi une information publiée par La Presse. Toutefois, nous comprenons que dans des circonstances particulières, comme la vaccination de personnes dans des CHSLD ou des régions éloignées, les autorités sanitaires peuvent envisager de transporter les vaccins vers un autre site.

Une fois ouverte, la boîte de 975 doses peut donc être désormais divisée en unités portatives plus petites à des fins de redistribution vers d’autres lieux.

Dans cette optique, Pfizer a fourni aux autorités sanitaires des directives afin de diminuer les risques auxquels le vaccin pourrait être exposé durant la redistribution.

Une citation de :Pfizer Canada, dans un courriel
L'arrivée des vaccins.

Les premiers vaccins de Pfizer étaient arrivés le 14 décembre dernier au CHSLD Saint-Antoine.

Photo : Radio-Canada / Hadi hassin

Vitesse et efficacité

Ce changement de cap de Pfizer permettra à la santé publique de gagner en vitesse et en efficacité dans sa vaste campagne de vaccination contre la COVID-19.

Dans la région de la Capitale-Nationale notamment, le vaccin Pfizer-BioNTech était jusqu'ici distribué directement au CHSLD Saint-Antoine et à l'Institut national de santé publique du Québec (INSPQ).

C'est donc dans ces lieux que les travailleurs de la santé devaient par exemple se rendre pour recevoir leurs précieuses doses.

Une nouvelle bien accueillie

Le Dr Alain Lamarre, expert en immunologie et virologie à l'Institut national de la recherche scientifique (INRS), se réjouit d'une telle annonce.

Probablement qu'il y a eu démonstration de la part du Québec qu'ils étaient en mesure de bien recevoir le vaccin, de bien l'entreposer et de bien le distribuer à un site et qu'ils étaient équipés en termes de congélateurs, a-t-il commenté mercredi à l'émission Tout un matin.

Pour l'expert, le défi sera de déplacer le vaccin sans affecter sa conservation à basse température afin qu'il demeure optimal.

C'est bien spécifié qu'il faut maintenir cette chaîne de froid. Donc, il faut y avoir des contenants particuliers, notamment de la glace sèche qui est environ à -80 °C, avec de petits transpondeurs qui monitorent la température du contenant pendant tout son déplacement pour s'assurer qu'à aucun moment, le -80 °C a été dépassé.

Tout ça va poser un certain défi logistique, mais je pense que le bénéfice de pouvoir séparer les boîtes, les transporter et les distribuer, ça va sûrement aider beaucoup la distribution, surtout dans les régions plus éloignées.

Une citation de :Le Dr Alain Lamarre, expert en immunologie et virologie à l'Institut national de la recherche scientifique (INRS)

20 millions de doses supplémentaires

Rappelons que le Canada a acheté 20 millions de doses supplémentaires du vaccin Pfizer-BioNTech, a annoncé mardi le premier ministre Justin Trudeau. Cela porte à 40 millions le nombre de doses de ce vaccin qui seront reçues d'ici la fin de l'année.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !