•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Deux nouveaux cas de COVID-19 en Gaspésie

Une personne reçoit un vaccin dans le bras.

Jusqu'à maintenant, 2598 doses du vaccin contre la COVID-19 ont été administrées dans la région, selon le CISSS de la Gaspésie (archives).

Photo : Getty Images / David Greedy

Radio-Canada

Le bilan d'infection au coronavirus s'alourdit de deux nouveaux cas en Gaspésie, plus précisément dans la MRC de Rocher-Percé.

La région compte actuellement 46 cas actifs du virus et neuf personnes sont présentement hospitalisées en raison de la maladie.

Depuis le début de la pandémie, le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Gaspésie a comptabilisé 1687 cas de COVID-19 et 44 décès dans la région qu'il dessert.

Nombre de cas par MRC :

  • Avignon : 395
  • Bonaventure : 377
  • Rocher-Percé : 427 (+2)
  • Côte-de-Gaspé : 416
  • Haute-Gaspésie : 37
  • Îles-de-la-Madeleine : 35

Mardi, quatre infections s'ajoutaient au bilan régional.

De son côté, le Bas-Saint-Laurent enregistre mercredi quatre nouveaux cas du virus, mais aucun dans les MRC de la Matanie et de la Matapédia.

Carte montrant les cas de coronavirus par pays

Au Québec, la santé publique fait état de 2071 nouveaux cas de COVID-19 et de 33 décès supplémentaires.

Simplifier la vaccination

Jusqu'à maintenant, 2598 doses du vaccin contre la COVID-19 ont été administrées dans la région, selon le CISSS de la Gaspésie.

Par ailleurs, la compagnie Pfizer-BioNTech autorise désormais le déplacement de son vaccin d'un endroit à un autre, quoiqu'elle ne recommande pas cette option.

Ça va faciliter notre travail, se réjouit le directeur de santé publique Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine, Dr Yv Bonnier-Viger.

En ce moment, on est obligés d'organiser la vaccination autour de la boîte de vaccins, là où elle arrive, ce qui n'est pas habituel. D'avoir cette flexibilité-là va nous permettre de recentrer nos programmes vers les gens plutôt que vers les contraintes logistiques, explique-t-il.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !