•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Ancienne-Lorette : un géant des technologies au lieu d'une usine de « viagra féminin »

L'entreprise pharmaceutique Endoceutics située à L'Ancienne-Lorette.

L'entreprise pharmaceutique Endoceutics située à L'Ancienne-Lorette.

Photo : Radio-Canada

Félix Morrissette-Beaulieu

La nouvelle usine de « viagra féminin » de la pharmaceutique Endoceutics ne s'établira pas à L'Ancienne-Lorette. Le nouveau maire Gaétan Pageau a confirmé mardi soir l'abandon du projet, ajoutant toutefois qu'un géant des nouvelles technologies souhaite désormais s'installer dans sa municipalité.

Le projet de l'entreprise pharmaceutique, qui produit l'Intrarosa, un viagra féminin, était estimé entre 50 à 80 millions de dollars.

L'entreprise avait acheté en 2017 deux grands terrains près de l'avenue Jules-Verne pour y construire ses installations.

Offre d'achat

Le 5 janvier, Endoceutics a fait savoir à la Ville qu'elle avait reçu une offre d'achat pour l'un de ces deux terrains.

La Ville de L'Ancienne-Lorette a confirmé mardi soir par une résolution qu'elle ne s'opposerait pas à cette offre d'achat. Or, si cette offre ne se concrétisait pas, la municipalité conserve toutefois un droit de refus pour de futures offres.

On comprend tous que s’ils veulent vendre, c'est qu'ils n'ont plus l'intention de développer un complexe pharmaceutique à cet endroit

Gaétan Pageau, maire de L'Ancienne-Lorette

C'est avec une certaine surprise qu’on l'a appris, moi le premier, ajoute le nouveau maire. C'est l'abandon d'un projet très prometteur pour L'Ancienne-Lorette sur lequel nous avons mis beaucoup d'efforts.

À terme, ce projet aurait pu mener à des revenus fonciers de 2,5 millions annuellement.

Endoceutics dit vouloir plutôt concentrer ses efforts de fabrication à son usine de Mont-Saint-Hilaire. La pharmaceutique a d'ailleurs décliné nos demandes d'entrevue.

Retard

Les questions entourant la lenteur du projet d'Endoceutics avaient été critiquées à plusieurs reprises par le Gaétan Pageau lorsqu'il était conseiller municipal.

La construction de la deuxième phase du projet, prévue pour décembre 2019, avait accusé un sérieux retard. Une résolution votée en 2017 concernant l'échéancier estimait que la phase deux du projet devait être terminée en décembre 2019.

Gaétan Pageau s'était d'ailleurs interrogé sur l'absence de pénalité liée aux retards de construction dans une entente négociée entre Émile Loranger et la pharmaceutique.

Opportunité pour un géant des technologies

La vente de terrain d'Endoceutics peut représenter une opportunité pour la Ville, selon M. Pageau. L'acheteur potentiel du terrain est une entreprise en technologie classée parmi les cinq plus grandes du monde.

L'investissement prévu par l'acheteur potentiel est significativement supérieur à celui que prévoyait Endoceutics.

Gaétan Pageau, maire de L'Ancienne-Lorette

Des échanges entre la Ville et cette nouvelle entreprise sont en cours, selon le maire.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !