•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

50 % plus de clients à la banque alimentaire de Shediac en 2020

Les étagères garnies de denrées non périssables à l'intérieur du Vestiaire Saint-Joseph.

Le Vestiaire St-Joseph a observé une hausse de fréquentation en 2020.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Entre 2019 et 2020, le Vestiaire St-Joseph de Shediac a connu une augmentation de 50 % de personnes ayant besoin des services de la banque alimentaire.

Pour le président du conseil d’administration, Judson Cassidy, il est clair que la pandémie a joué un rôle majeur dans cette hausse.

Judson Cassidy.

Judson Cassidy, président du Vestiaire St-Joseph, qui gère la Banque alimentaire de Shediac.

Photo : Radio-Canada / Marielle Guimond

C’est vraiment une période d’incertitudes. On pense que c’est juste les pauvres qui vont à la banque alimentaire, mais il faut comprendre que c’est la situation économique qui fait que les gens ont besoin de ce petit coup de pouce là, indique M. Cassidy lors d'une entrevue à l'émission La Matinale.

En 2019, le Vestiaire St-Joseph a servi 869 clients. En 2020, 416 nouvelles personnes se sont ajoutées. Et selon Judson Cassidy, la grande majorité de ces nouvelles inscriptions sont des familles avec des enfants.

On était surpris. On a des clients à toutes années, de 15 à 20 %, mais pas à cet effet là de 50 % de nouveaux clients.

Judson Cassidy, président du conseil d’administration du Vestiaire St-Joseph

M. Cassidy pense même que ces chiffres pourraient être plus élevés, car des gens hésitent à utiliser les services de la banque alimentaire par crainte d’être stigmatisés.

Je suis sûr qu’il y a beaucoup de gens qui arrivent et qui virent de bord, qui se disent : non, j’ai pas besoin, c’est juste pour les pauvres, croit-il.

C’est correct que les gens viennent. On est là pour ça.

Judson Cassidy, président du conseil d’administration du Vestiaire St-Joseph

Les dons nécessaires cet hiver

Si la communauté et les entreprises ont été généreuses lors de la période des fêtes, les mois d’hiver représentent toujours un défi pour le Vestiaire St-Joseph.

Une boîte qui contient, entre autres, des pains, de la dinde et une tarte.

400 boîtes de denrées ont été distribuée pour Noël cette année.

Photo : Radio-Canada / Heidi Atter

On a une petite réserve, mais janvier, février et mars ce n’est pas la période où il y a le plus de dons. On a un magasin, mais en raison de la pandémie, nos ventes ont beaucoup diminué comparées à l’année passée, observe Judson Cassidy.

Faire avancer le dossier de la pauvreté

En 2021, le conseil d’administration du Vestiaire St-Joseph s’est donné comme mandat de s’impliquer davantage dans les causes sociales. L’objectif est de s'attaquer aux causes de la pauvreté et non seulement d’offrir une aide ponctuelle.

À 11 $ l’heure, le salaire minimum est affreux, il faudrait que ça soit à 14 ou 15 $ au moins. On veut se regrouper avec d’autres organismes qui luttent contre la pauvreté, affirme M. Cassidy.

L’organisme fera également la promotion de son programme de GED pour permettre à des adultes qui le désirent d’obtenir leur diplôme d’études secondaires.

Avec les informations de l'émission La Matinale

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !