•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une deuxième pluie d’idées pour le projet des Grandes-Fourches Nord

Maquette du projet Grandes-Fourches

Un parc et plusieurs espaces publics seront créés autour des rivières Saint-François et Magog.

Photo : Image fournie par la Ville de Sherbrooke

Radio-Canada

Le projet de revitalisation du secteur Grandes-Fourches Nord prend lentement forme dans la tête des Sherbrookois. Une quarantaine de citoyens, dont une représentante du Grand Conseil de la Nation Waban-Aki, ont partagé leur vision et leurs préoccupations vis-à-vis le projet lors d’une deuxième soirée d’idéation organisée par la ville.

La reconfiguration du secteur situé au confluent des rivières Magog et Saint-François dégagera une zone suffisamment vaste pourcréer plusieurs espaces publics et un parc riverain dans le but de mettre en valeur ce lieu à fort caractère historique.

Le confluent des rivières à une valeur importante, une connotation historique beaucoup plus forte qu’ailleurs sur le territoire. Pourquoi ? C’est là que la Ville a été fondée, a rappelé dès le début de la soirée, le conseiller en projets spéciaux à la Ville de Sherbrooke, Jeremy Dépault.

« C’est un secteur au passé très riche auprès des communautés autochtones surtout les Abénaquis. C’est un secteur qu’ilsutilisaient pour rejoindre le lac Memphrémagog et pour remonter la rivière Saint-François », a-t-il tenu à préciser.

La directrice du Bureau du Ndakina au Grand Conseil de la Nation Waban-Aki, Suzie O'Bomsawin, a tenu à être présente à cette rencontre pour s’assurer que Sherbrooke garde bien vivante l’histoire des Premières Nations dans ce projet.

Un citoyen a d’ailleurs soulevé l’idée d’inclure davantage des représentants des communautés autochtones dans la conception et le design du projet des Grandes-Fourches.

C’est une bonne proposition, c’est l’objectif de l’exercice. On accepte très volontiers d’avoir leur clin d’œil, a répondu le directeur de la planification et de la gestion du territoire à la Ville de Sherbrooke, Yves Tremblay

Un croquis des futurs aménagements prévus dans le secteur des Grandes-Fourches Nord, à Sherbrooke

Un croquis des futurs aménagements prévus dans le secteur des Grandes-Fourches Nord

Photo : Photo fournie / Ville de Sherbrooke

Mobilité, environnement et identité

De nombreux Sherbrookois ont exprimé l’importance d’accroître l’accès à l’eau, de miser sur une cohabitation saine avec la nature, de faire une place à l’art et de transformer ces espaces en un lieu de rencontre incontournable pour les citoyens.

Il faut que ce projet soit là soit pensé, en premier lieu, pour que les gens puissent se rencontrer et que ça devienne un lieu identitaire, comme l’a été la promenade autour du lac des Nations, a partagé une résidente de Sherbrooke présente à la rencontre virtuelle.

J’espère qu’on ne va pas lésiner sur les sous. [...] J’espère que le rêve va rester grand.

Une participante à la soirée d'idéation

La question de la mobilité pour les piétons et les cyclistes était aussi au cœur des préoccupations des citoyens.

Il faut absolument bonifier le réseau de pistes cyclables, même en dehors des espaces publics a souligné une autre citoyenne.

Une cycliste et son garçon partagent la route avec une voiture qui les suit de près

Cette Sherbrookoise se rend tous les jours au travail à vélo, avec ses deux jeunes enfants.

Photo : Radio-Canada

Et le budget ?

Questionné par le conseiller municipal Paul Gingues sur les  balises budgétaires  du projet, le directeur de la planification et de la gestion du territoire, Yves Tremblay n’a pas toujours pas souhaité avancer un montant.

Impossible de le dire ce soir, parce qu’on voulait aller chercher le maximum de détails et d’informations pour s’assurer de bien structurer notre offre avec les bordereaux et les estimations des coûts. Ce sera présenté par la suite au conseil municipal pour aller chercher les crédits disponibles, a rappelé M. Tremblay

Le projet devait être présenté au conseil municipal à la fin de 2021, en tenant compte de l’opinion de la population. La construction des nouveaux espaces est prévue en 2023.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !