•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’absence de grippe en Alberta pourrait être due aux mesures sanitaires pandémiques

8000 cas de grippe ont été signalés en Alberta, la saison dernière.

Une fiole de vaccin sur une table.

Les laboratoires du pays font les mêmes constats, selon le Dr James Dickinson.

Photo : Radio-Canada / Guillaume Aubut

Radio-Canada

L'absence de cas de grippe confirmé en laboratoire en Alberta, depuis le début de la saison grippale, pourrait être due à la réponse des Albertains à la pandémie de COVID-19, selon le directeur du programme communautaire de surveillance de la grippe de la province.

Le Dr James Dickinson, aussi professeur de médecine familiale à l'École de médecine Cumming de l'Université de Calgary, dit qu'il est extrêmement inhabituel de ne voir aucun cas de grippe en Alberta à cette période de l'année.

Il croit que cela s’explique par les mesures adoptées par les Albertains en raison de la pandémie de COVID-19, comme le port du masque, le lavage fréquent des mains, la distanciation sociale et la limitation des déplacements.

Nous n’en avons recensé aucun parce que nous n'avons pas assez de gens qui arrivent [de voyage], apportant la grippe avec eux, ou parce que les endroits d'où ils pourraient revenir n’en ont pas non plus.

Dr James Dickinson, professeur, École de médecine Cumming, Université de Calgary

Au cours de la dernière saison grippale, l'Alberta a repéré plus de 8000 personnes infectées par la grippe, 2500 ont été hospitalisées et 39 en sont mortes, selon James Dickinson.

Nous sommes maintenant à la moitié de la saison et à pareille période l’an dernier, nous aurions vu environ la moitié de ce nombre, a-t-il déclaré au micro de l'émission de radio Calgary Eyeopener.

Ces données sont recueillies par le programme de surveillance des laboratoires provinciaux de l'Alberta, explique-t-il.

Il existe généralement certaines personnes qui contractent la grippe sans pour autant se faire diagnostiquer, ajoute-t-il. Or, avec la pandémie, plusieurs se rendent à l'hôpital ou dans des centres de dépistage de la COVID-19 afin de subir un prélèvement pour une gamme de maladies virales.

[Les gens] sont testés non seulement pour [le virus qui cause] la COVID-19, mais aussi pour une série de virus de type grippal, a-t-il déclaré. Et nous n'en trouvons tout simplement pas.

Mais cette situation n’est pas unique à l’Alberta, dit-il. Les autres laboratoires du Canada font les mêmes constats.

Il n'y a tout simplement pas beaucoup de grippe.

Dr James Dickinson, professeur, École de médecine Cumming, Université de Calgary

Et c'est tout l'intérêt d'avoir un réseau de surveillance de la grippe : surveiller ce qui se passe, essayer de mieux le comprendre afin de pouvoir faire mieux la prochaine fois, explique-t-il.

Il ajoute qu'un tout nouveau domaine de recherche émergera, alors que les chercheurs s'attellent à voir si les mesures contre la COVID-19 fonctionnent contre d'autres virus respiratoires.

Au fur et à mesure que nous en apprendrons plus à ce sujet, nous ferons savoir ce que nous pensons être les [mesures] plus efficaces, a-t-il conclu.

Avec les informations de Natalie Valleau

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !