•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : l’Outaouais prête à accueillir des patients des autres régions

Le panneau indiquant les urgences de l'Hôpital de Hull.

Actuellement, 22 personnes sont hospitalisées à l'unité COVID de l'Hôpital de Hull, dont deux aux soins intensifs. (archives)

Photo : Radio-Canada / Francis Ferland

Alors que les hôpitaux de certaines régions, comme Montréal, sont remplis et commencent le transfert de patients atteints de la COVID-19, le réseau de santé de l’Outaouais se prépare à en accueillir.

Une seule personne, un patient de la région de Montréal, se trouvait dans l’unité COVID de l’Hôpital de Hull mardi après avoir été transférée de l'Hôpital de Hawkesbury.

Actuellement, 22 personnes sont hospitalisées dans cette unité, dont 2 aux soins intensifs. Mardi, l’unité possédait une capacité de 45 places pour les patients atteints de la maladie. Toutefois, celle-ci peut être augmentée à 60 lits si la situation l’exige.

À ce moment-ci, on a une baisse du nombre de cas hospitalisés par rapport au nombre qu’on a connu il y a six semaines, explique le Dr Nicolas Gillot, directeur des services professionnels et de la pertinence clinique du Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l’Outaouais.

D’autres secteurs de la province sont en difficulté. Si on peut aider, on va aider.

Dr Nicolas Gillot, directeur des services professionnels du CISSS de l’Outaouais

Le Dr Gillot assure cependant que cette mesure n’entraînera pas un manque de places pour les résidents infectés de l’Outaouais qui auraient besoin d’être hospitalisés. Le centre d'optimisation occupation des lits de soins intensifs (COOLSI) garde un œil sur l’ensemble de la disponibilité des lits des unités COVID dans l’ensemble de la province afin de coordonner la gestion des places disponibles dans les soins intensifs.

Peut-être qu’on peut aider sachant qu’à ce moment-ci, on est plus proche de 50 % de nos capacités COVID, donc on a de la marge pour accueillir des personnes de l’extérieur, ajoute le Dr Gillot. Après, une fois qu’on reçoit les patients, la durée de présence dans les unités COVID même est quand même limitée dans le temps. Donc, selon les transferts et l’évolution de l’épidémiologie locale, on peut s’adapter.

Vague à venir après le temps des Fêtes

Denis Marcheterre, président d’Action santé Outaouais, s’inquiète de cet accueil de patients de l’extérieur de la région. Il estime que l’impact des rassemblements du temps des Fêtes se fera bientôt sentir sur le nombre d’hospitalisations. Si on a plus de lits disponibles ces jours-ci pour des patients de l’extérieur, c’est vrai pour combien de temps?, s'interroge-t-il.

Il se demande également si le réseau de santé de l'Outaouais compte assez de travailleurs de la santé pour parvenir à accueillir tous les patients infectés.

Est-ce qu’on peut faire appel dans une plus grande mesure au secteur privé, aux cliniques privées pour les chirurgies, les tests [...], se questionne M. Marcheterre. Il faut penser autrement, à tous les égards, parce que la crise nous l’impose.

L’Outaouais a enregistré mardi 44 nouvelles infections au coronavirus, ce qui porte le total à 5356 depuis le début de la pandémie. 3 décès s'ajoutent également au bilan, pour un total de 136 morts dans la région.

Le CISSS de l’Outaouais constate une hausse des cas dans la région depuis la mi-décembre. La semaine dernière, du 3 au 9 janvier, nous avons eu un total de 359 cas dans la région. Cela nous a donné une moyenne de 51 nouveaux cas par jour pour la semaine. C’est le plus haut nombre de cas dans une semaine que nous avons eu depuis le début de la pandémie, a déclaré la Dre Brigitte Pinard, directrice par intérim de la santé publique.

Le CISSS de l’Outaouais note également un nombre record de contacts étroits lors des derniers jours. Près de 600 personnes ont été considérées des contacts étroits des cas confirmés et qui ont dû s’isoler de façon préventive pour 14 jours, ajoute la Dre Pinard.

En attente des prochaines doses du vaccin

Le CISSS de l’Outaouais ne distribue plus de vaccins actuellement puisqu’il est en attente de ses prochaines doses. Toutes les doses reçues jusqu’à présent ont été administrées et près de 4000 personnes ont été vaccinées.

Les résidents des CHSLD ont été les premiers à recevoir le vaccin. Jusqu’à maintenant, 9 des 16 CHSLD de la région ont été visités par les équipes de vaccination.

Le CISSS compte vacciner les résidents de sept autres centres d’hébergement d’ici la fin de la semaine prochaine.

Avec les informations de Marielle Guimond

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !