•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Soulagement au campus montréalais du Cégep de la Gaspésie et des Îles

Campus du Cégep de la Gaspésie et des Îles à Montréal

Campus du Cégep de la Gaspésie et des Îles à Montréal

Photo : Radio-Canada / Martin Toulgoat

Radio-Canada

Une décision de la Cour supérieure du Québec permettra à près de 500 étudiants indiens recrutés par un partenaire du cégep de la Gaspésie et des Îles de poursuivre leurs études au campus de Montréal.

La responsable des communications du Cégep de la Gaspésie et des Îles, Julie Lépine, souligne que ces étudiants avaient déjà payé leurs droits de scolarité et avaient investi beaucoup dans l’espoir de suivre la formation offerte à Montréal. Leur projet était en péril, observe Mme Lépine.

En décembre dernier, le ministère québécois de l'Immigration décrétait la suspension, jusqu'au 31 mars, des certificats d'acceptation du Québec.

La cour a jugé cette disposition déraisonnable puisque ce certificat est obligatoire pour un étudiant étranger qui souhaite étudier au Québec.

Il s’agirait, selon le tribunal, d’un inconvénient important pour ces étudiants qui ont organisé leurs vies dans le but d'étudier au Québec cet hiver et qui ont investi des sommes considérables en frais de scolarité.

La ministre McCann invitée à se prononcer

À Québec, l'opposition officielle estime que ce jugement est sage puisque le Cégep de la Gaspésie et des Îles comme le gouvernement du Québec s'étaient engagés par contrat à l'endroit de ces étudiants.

La porte-parole de l'opposition officielle en matière d'Éducation supérieure, Christine St-Pierre, espère cependant que la ministre de l'Enseignement supérieur, Danielle McCann, révélera rapidement et publiquement le résultat des enquêtes sur le recrutement d'étudiants étrangers. La lumière, dit-elle, doit être faite sur la valeur du diplôme, la lumière doit être faite pour le bien-être de ces étudiants.

Danielle McCann assise à la table de presse.

La ministre de l'Enseignement supérieur, Danielle McCann, avait demandé que les premiers rapports sur le recrutement des étudiants étrangers lui soient remis avant le congé des fêtes.

Photo : Radio-Canada

Pour Christine St-Pierre, c’est la réputation du Québec qui est en jeu. Ces étudiants recherchent comme papier un document qui va bien attester qu'ils ont fait des études ici, donc avec le tampon Québec, avec le tampon Canada.

Mme St-Pierre souligne qu’un flou demeure aussi en ce qui a trait aux promesses faites à ces étudiants lorsqu’ils sont recrutés.

Reprise du processus de sélection

À la suite du jugement de la Cour supérieure, Québec a indiqué, mardi, qu’il acceptait de procéder au traitement des demandes de sélection pour les étudiants étrangers inscrits au campus de Montréal du cégep de la Gaspésie et des Îles.

Le ministère de l'Immigration ajoute qu'il reprendra aussi le traitement des demandes de sélection déjà reçues de la part d'étudiants étrangers admis dans tous les établissements visés par l’arrêté ministériel du 30 décembre.

Québec ajoute que les enquêtes menées par le ministère de l'Enseignement supérieur sur le recrutement des étudiants étrangers par les collèges privés se poursuivent.

Le collège Matrix

Par ailleurs, le Cégep de la Gaspésie et des Îles n'a pas l'intention pour le moment de rompre ses liens d'affaires avec le Collège Matrix qui assure le recrutement d’étudiants étrangers en Asie, principalement en Inde.

Le Cégep a signé une entente en 2015 avec l’homme d’affaires ontarien Naveen Kolan, qui a également fondé le Collège Matrix.

Naveen Kolan a été accusé par l'UPAC de stratagème dans le recrutement d'étudiants étrangers. Il ne fait plus partie de l'organisation, soutient Julie Lépine.

La préoccupation du Cégep, ajoute-t-elle, est d’offrir une formation de qualité et d’assurer notre entière collaboration au gouvernement.

Selon la Cour supérieure, il n'y a aucune suggestion que le Cégep ou ses étudiants participent à une quelconque fraude.

Les étudiants étrangers du campus montréalais du Cégep de la Gaspésie et des Îles seront donc de retour sur leurs bancs d’école à la fin janvier comme prévu.

Avec les informations de Martin Toulgoat

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !