•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au Canada, des internautes aident à identifier des émeutiers du Capitole

Des personnes tiennent un drapeau canadien lors des émeutes du Capitole de Washington le 6 janvier.

Une équipe du Réseau canadien contre la haine tente d'identifier trois personnes vues lors de l'émeute de la semaine dernière au Capitole à Washington.

Photo :  Réseau canadien contre la haine/Twitter

CBC News

Alors que de nombreuses vidéos et photos circulent sur l'assaut du Capitole de Washington survenu le 6 janvier dernier, des Canadiens et Canadiennes mènent une partie des efforts pour documenter et traquer certaines des personnes impliquées dans l'émeute.

Elizabeth Simons, directrice adjointe du Réseau canadien contre la haine, est derrière cette équipe qui tente d'identifier, entre autres, trois personnes vues sur les photos et les vidéos de l'émeute – l'une d'entre elles tenant un drapeau canadien.

L'organisation à but non lucratif, qui surveille habituellement les groupes et les crimes haineux au Canada, a tourné son attention au sud de la frontière lorsque le chaos a éclaté alors que les législatrices et législateurs américains se réunissaient pour certifier la victoire de Joe Biden.

Nous sommes toujours à l'affût de la participation canadienne dans des événements comme celui-ci.

Elizabeth Simons

Si cette dernière n’est pas certaine que les trois personnes figurant sur les images sont de nationalité canadienne, elle espère tout de même découvrir leur identité grâce à un processus minutieux de recherche de séquences vidéo et de photos mises en ligne.

Des vidéos et photos cruciales pour l'enquête

L’équipe ne pourrait réaliser ce travail de recherche sans les centaines d'heures de vidéos et les milliers de photos qui ont été téléversées sur Mega, un site web de stockage et d'hébergement de fichiers en nuage (cloud) basé en Nouvelle-Zélande.

L’instigateur de cette base de données, le Canadien Adam Lynch (pseudonyme utilisé sur Reddit), souhaitait garder la trace des vidéos et photos capturées lors de l’insurrection au Capitole le 6 janvier 2020 dans le but de documenter l’histoire.

Lorsque je faisais des recherches sur Facebook et Twitter, c'était un cauchemar d'essayer de trouver ces contenus.

Adam Lynch

Selon l’internaute, à moins d'être directement connecté à quelqu'un qui téléverse des vidéos ou des photos sur les réseaux sociaux, il peut être presque impossible de trouver des contenus spécifiques à cet événement.

Il estime que depuis qu’il a fait part de son projet de documentation de l'émeute à la communauté DataHoarder de Reddit, il a reçu plus de 600 Go de contenus.

Les gens m'envoyaient des gazouillis, des messages sur Facebook de leurs proches qui avaient participé à l’assaut, mentionne-t-il.

Le Citizen Lab de la partie

Eric Gavelek Munchel, 30 ans, de Nashville, a été accusé de plusieurs délits dimanche, dont un chef d'accusation d'entrée violente et de trouble à l'ordre public sur les terrains du Capitole. Les accusations ont été portées en lien avec les événements survenus le 6 janvier, selon une déclaration du ministère américain de la Justice.

Deux jours avant l'arrestation, John Scott-Railton, chercheur au Citizen Lab de la Munk School of Global Affairs and Public Policy de l'Université de Toronto, a identifié Munchel sur Twitter sur une photo largement diffusée d'un homme à l'intérieur du Capitole tenant des attaches autobloquantes (tie wraps), souvent utilisées par la police à la place des menottes.

Scott-Railton s'est d'abord concentré sur les vêtements portés par l'homme, qui ont permis aux internautes de retracer les mouvements de l'homme sur de multiples vidéos et photographies de l'émeute. Cela a également permis d’établir avec qui il était tout au long de son séjour à Washington. Les images des caméras de sécurité du hall d'un hôtel local ont par la suite été utiles pour confirmer son identité.

Presque tout ce que j'ai fait était, on pourrait dire, le résultat d’une collaboration de dizaines de milliers de personnes.

John Scott-Railton

S’il ne peut affirmer que son appel au FBI a contribué à l'arrestation d’Eric Gavelek Munchel, il s’est tout de même permis de féliciter ses collègues en ligne pour leur contribution à l'effort d'identification.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !