•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un hiver clément qui tombe à point

Coucher de soleil sur un lac gelé.

Les températures clémentes devraient se maintenir jusqu'à la fin du mois.

Photo : Radio-Canada / M.Paquet

Radio-Canada

Les Albertains confinés dans leurs foyers à cause des restrictions liées à la COVID-19 devraient au moins profiter du réconfort des rayons du soleil jusqu'à la fin du mois de janvier.

Les amateurs de l’hiver ou ceux qui travaillent à l’extérieur peuvent se réjouir ne pas avoir encore vu le mercure chuter à -30 degrés Celsius. Les températures enregistrées ces derniers temps dans la province sont définitivement au-delà des normales de saison.

Ce ne sont pas des records, mais c’est plutôt inhabituel, confirme David Phillips, climatologue senior à Environnement Canada.

À Edmonton, des températures près de quatre degrés Celsius sont prévues cette semaine alors qu’à Calgary, elles devraient atteindre les six degrés Celsius. C’est ce qu’on peut appeler un hiver doux, souligne le climatologue, qui rappelle que les normales de saison se situent autour de -12 degrés Celsius.

Léger baume sur le confinement

Il semble en effet que mère nature a entendu nos voix :

C’était supposé être un hiver d’enfer, comme dans notre jeunesse!

David Phillips, climatologue, Environnement Canada

La Niña, phénomène météorologique qui amène souvent des temps froids et des précipitations de neige abondantes, nous a épargné.

En effet, les précipitations qui atteignent habituellement 55 cm à cette période de l’année sont actuellement de 35 cm.

Comparativement à l’an passé, alors que le froid nous mordait les joues dès le mois d’octobre, nous bénéficions d’un hiver clément et pouvons remercier la nature de ce cadeau en temps de pandémie, convient-il.

On n’y échappera pas!

Ce n’est toutefois pas la fin de l’hiver! Un vortex polaire qui tourbillonne au-dessus du Pôle Nord devrait apporter des températures froides vers la fin du mois, en amorçant sa descente vers le sud.

Le climatologue termine toutefois sur une note réconfortante, en rappelant que le pire est passé, puisque la moitié de l’hiver est déjà derrière nous.

Avec les informations de Wallis Snowdon

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !