•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

COVID-19 : record quotidien de décès signalés en Alberta

Un médecin en milieu hospitalier à genoux par terre et accoudé à une table. Une main sur son front et l'autre tient le combiné d'un téléphone.

Depuis le début de la pandémie, la COVID-19 a fait 1345 morts en Alberta.

Photo : Services de santé Alberta

L’Alberta annonce un record de 38 nouveaux décès liés à la COVID-19, soit le plus grand nombre en 24 heures dans la province, depuis le début de la pandémie. La province envisage, par ailleurs, de prolonger l’intervalle entre les deux doses de vaccins contre la COVID-19 afin d’immuniser le plus grand nombre de personnes possible.

Parmi les 38 décès signalés, certains sont survenus au cours des deux dernières semaines et viennent juste d’être comptabilisés, a précisé la médecin hygiéniste en chef de la province, Deena Hinshaw.

La province fait, de plus, état de 652 nouveaux cas de la maladie sur 9336 tests effectués en 24 heures. Le taux de positivité est de 6, 8 %.

Il y a maintenant 13 220 personnes infectées en Alberta, et 819 sont hospitalisées, dont 132 aux soins intensifs.

Aujourd'hui [mardi] est une journée difficile où nous avons annoncé le plus grand nombre de décès en une seule journée, bien plus de 30, a déploré la Dre Hinshaw.

C’est exactement pour cette raison que nous voulons nous assurer que chaque Albertain à risque recevra le vaccin le plus tôt possible.

Deena Hinshaw, médecin hygiéniste en chef de l’Alberta

Vaccination à double vitesse

À la fin de la journée de lundi, un total de 52 318 doses de vaccin avaient été administrées en Alberta.

La médecin hygiéniste en chef a déclaré que le ministère provincial de la Santé prolongerait l’intervalle entre la première et la deuxième dose des vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna contre la COVID-19 à 42 jours, soit l’équivalent de six semaines, afin que le plus d’Albertains obtiennent au moins la première protection .

Selon elle, les études réalisées sur les vaccins Pfizer-BioNTech et Moderna estiment que l'efficacité de cette première dose unique, mesurée au moment où la deuxième dose a été administrée, est d’environ 90 %.

Ce que nous ne savons pas, c'est combien de temps durera cette protection à dose unique sans la deuxième dose.

Deena Hinshaw, médecin hygiéniste en chef de l’Alberta

L'Organisation mondiale de la santé et le Comité consultatif national de l'immunisation au Canada ont déclaré que l'intervalle de 42 jours pourrait être envisagé en cas de pénurie de vaccins, ajoute-t-elle.

Aucune de ces décisions n'est facile, mais il est vraiment important que, lorsque nous considérons toutes ces options, nous nous assurions de réfléchir aux avantages et aux risques au niveau individuel ainsi qu'au niveau de la population, précise-t-elle.

Toute personne admissible à la vaccination passera par un processus de consentement éclairé et pourra choisir d'accepter le vaccin ou non.

Deena Hinshaw, médecin hygiéniste en chef de l’Alberta

Tous les rendez-vous qui ont été précédemment pris seront honorés, et tous les résidents des établissements de soins de longue durée et des établissements de soins de santé désignés recevront toujours leur deuxième dose à l'intervalle de trois à quatre semaines pour s'assurer que ceux qui sont les plus à risque reçoivent leur deuxième dose dans les plus brefs délais , ajoute-t-elle.

Progrès dans le traçage des contacts

Par ailleurs, la Dre Hinshaw indique que la santé publique a fait des progrès pour rattraper son retard dans le traçage des contacts de la COVID-19. Elle ajoute que la proportion des cas actifs dont la source était inconnue est passée de 80 % en décembre à 47 % en janvier.

Depuis le retour en classe en Alberta, lundi, une école est sous alerte en raison d'un cas actif de COVID-19, a-t-elle ajouté. Une carte interactive est disponible sur le site Internet du ministère provincial de la Santé et sera mise à jour durant chaque jour d’école.

Le taux de reproduction (Rt) des cas de SRAS-CoV-2 en Alberta, du 4 au 10 janvier, est de 0,90. Il s'agit d'une estimation médiane du nombre de personnes qu’un cas déclaré positif contaminera autour de lui. Un taux inférieur à 1 signifie que l'épidémie est contrôlée, et lorsqu’il est supérieur à 1, il indique à l’inverse que la transmission augmente.

Enfin, pour ce qui est des commerces albertains qui défient actuellement les restrictions sanitaires, la Dre Hinshaw affirme que ces actions ne resteront pas sans conséquences.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !